Jeux et Tours de Ficelle Innus Appendice IV: La carrière brillante de Dorothy Hallowell et son destin tragique


recueillis par
Frederick W. Waugh (1872-1924)

Edité et illustré par
Mark Sherman
Dorothy Kern, la fille de Lavinius Kern, est née le
25 décembre 1892 à Philadelphie en Pennsylvanie.
En 1922, Dorothy devint licenciée ès Lettres en
psychologie de l'Université de Pennsylvanie, suivi
par un Master en 1924 et un Doctorat en psychologie
 clinique en 1928. Sa dissertation doctorale était
intitulée Tests Mentaux pour des Enfants de Maternelle.

Le 1 juillet 1919, elle se maria avec Alfred Irving
 Hallowell (né le 28 décembre 1892), un camarade
qui étudiait la sociologie. En 1924,
Alfred Hallowell
obtint un Doctorat en anthropologie sous la direction
de Frank Speck et devint finalement professeur et
conservateur du musée à
l'Université de
Pennsylvanie (ce qui explique que
Dorothy Kern

Hallowell connaissait Frank Speck). Au moment
où il a pris sa retraite, en 1963,
Alfred Irving
Hallowell un anthropologue mondialement connu,
qui avait été Président de l'Association Américaine
d'Anthropologie.

Dorothy Kern Hallowell passa toute sa carrière
dans la région de Phildelphie, travaillant en tant
que psychologue pour enfants, d'abord à la
Pennsylvania Children's Aid Society, puis le
Philadelphia Children's Bureau, le Junior
Employee Service, le Board of Education, et
l'Institut of Pennsylvania Hospital. En 1940,
elle ouvrit son propre cabinet privé, et travailla
avec l'Hôpital Général de Philadelphie.

En 1925, une année après qu'elle avait recueilli
des jeux de ficelle avec Speck à Sept-Iles, Dorothy
et son mari ont adopté un garçon âgé de 16 mois,
William, à l'orphelinat de New York. Bien qu'elle
et son mari soient experts dans le domaine de
soins d'enfants, il devint bientôt évident que le
jeune William était un garçon instable, qu'on ne
parvenait pas à aider. A l'age de 14 ans, William
fut arrêté et envoyé dans une maison de correction,
pour sa participation à un réseau de cambrioleurs.
Plus tard, il a été en prison pour avoir volé des
armes d'une académie militaire.

Dorothy K. et Alfred I. Hallowell divorcèrent en
1942. Alfred se maria immédiatement avec Maude
Frame, mais Dorothy choisit de rester célibataire
et de prendre soin de son fils adolescent instable.
Puis, le 23 avril 1947, William tira mortellement
sur deux policiers alors qu'ils le poursuivaient
car il avait volé une voiture. William fut aussi
blessé dans la fusillade et eut cinq blessures par
balle. Même lorsqu'il était couché perdant son
sang sur la civière , il n'eut pas de mots gentils
pour sa mère dévouée: "Vas-t-en, " a hurlé

Hallowell, "Je ne veux pas qu'elle soit là. Laissez-
moi mourir seul".

Après son rétablissement, Willliam fut déclaré
coupable de meurtre avec préméditation et fut
condamné à la prison à vie. Miraculeusement,
il a été libéré en avril 1972 après avoir convaincu un
jury nommé par la Cour suprême des Etats-Unis que
sa confession pour le meurtre avait été obtenu
illégalement. Comble d'ironie, Dorothyn, sa mère
dévouée, joua un rôle important en l'aidant à annuler
la condamnation pour meurtre, le soutenant durant
sept tentatives infructueuses destinées à commuer
la peine pendant ses 25 ans de prison. Dès qu'il fut
libéré, la première chose que William a dit aux
journalistes était: "Ma mère est si heureuse."

Mais la joie de Dorothy ne dura pas. Le 5 juillet
1973, son cadavre a été découvert par sa soeur, qui
venait juste de revenir après deux semaines de
vacances sur la côte Jersey (Dorothy avait accepté
d'arroser ses plantes). Un marteau couvert de sang
fut trouvé près du corps, et une autopsie confirma
qu'elle avait été tuée à coups de matraque. Au début,
William n'était pas suspect, mais quelques jours
 après, Charles Way, un ancien camarade de
 prison qui devint  le camarade de chambre après
 la libération de William,
raconta au procureur qu'il avait vu  William faire
tomber sa mère Dorothy et la frapper quatre et cinq
fois sur la tête avec un marteau. Wau a dit qu'il avait
souvent entendu William dire qu'il voulait tuer sa
mère pour toucher son héritage, mais qu'il ne l'avait
jamais cru car il était d'habitude en état d'ébriété,
lorsqu'il disait de telles choses. William, en retour,
affirma que c'était Charles Way qui avait tué sa mère.
Néanmoins, William fut immédiatement arrêté et
fut condamné à la prison à vie, cette fois pour le
meurtre de sa vieille mère de 80 ans. Son père
adoptif, Alfred Irving Hallowell, mourut chez lui
à Wayne, Pennsylvanie, le 19 octobre 1974.

Ressources (livres)

Hallowell,
Dorothy Kern:
American Men and Women of Science, 10th edition (1962) p. 434;
11th edition, (1968) p. 634; and 12th edition (1973) p. 919.
Hallowell, Alfred Irving:
National Cyclopedia of America Biography (1952) Current Vol. H,
p. 86-87. Clifton, New Jersey: J.T. White.
Alfred I. Hallowell Papers



Articles de journaux (liste chronologique)

October 3, 1947, New York Times, "Life Term for Psychiatrist's Son"
October 14, 1971, Philadelphia Inquirer, "Hallowell is Granted New
Trial in Killing of 2 Policeman in '47"
April 14, 1972,
Philadelphia Daily News, "Hallowell Freed in 1947 Killing 2 cops"
April 17, 1972, Philadelphia Daily News, "Hallowell: Mom Glad"
July 6, 1973, Philadelphia Inquirer, "Killer's Mother is Found Dead"
July 7, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell Talks to Authorities About Murder"
July 7, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell Charged in Killing"
July 8, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell's Pal Held in Slaying"
July 9, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell Was Lost Out of Prison, Roommate Says"
July 9, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell Release a Mistake, Mother
Told by Officer's Widow"
July 10, 1973, Philadelphia Inquirer, "Death Notices: Hallowell"
July 11, 1973, Philadelphia Inquirer, "Watched Hammer Beating, Hallowell Roommate Says"
July 11, 1973, Evening Bulletin, "Hallowell Blames Pal for Murder of Mother
in Letter to Bulletin
July 14, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell Blames Pal for Mother's Killing"
September 6, 1973, Philadelphia Inquirer, "Hallowell Demands Lie Test,
Insists He Didn't Kill Mother"
January 10, 1974,
Philadelphia Daily News, "Hallowell Loses Bid For Immediate Trial"
October 15, 1974, New York Times, "Dr. A. Irving Hallowell, 81, An
Anthropologist, Dead"
January 8, 1976, Philadelphia Daily News, "Never Say Live"
November 7, 1981, Philadelphia Inquirer, "A Look at the Rubble at Site
of Graterford Siege" [Inmate W. Hallowell comments on the prison riot]
September 17, 1983, Philadelphia Inquirer, "Psychiatrist says Feml Guards
pose Problems"
[Inmate W. Hallowell files a lawsuit alleging invasion privacy]
September 20, 1983, Philadelphia Inquirer, "Judge: Female Guards can Stays on Cellblocks"
September 35, 1983, Philadelphia Inquirer, "Gratford Inmate made his Point
while losing Suit on Female Guards"




Jeux et Tours de Ficelle Innus Appendice IV: La carrière brillante de Dorothy Hallowell et son destin tragique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×