John Lyman Cox (1866-1955) page 14

 Hommage
 

par
MARK SHERMAN
Pasadena, Californie


Appendice III 

La famille extraordinaire de C. F. Jayne
(suite)

 

Le grand-père de Caroline

William Henry Furness (1802-1896) est né à
Boston. Son grand-père maternel, Jacob Hurd
(1702-58) était un orfèvre célèbre de Boston.
Enfant, il est allé à l'école avec Ralph Waldo
 Emerson, qui est devenu un compagnon de vie,
comme il est raconté dans le livre Record of a
Life Friendship, publié en 1910.


Jeune homme WHF est allé au Collège Harvard
(1820) et au Harvard Divinity School (1823), où
il a poursuivi des études théologiques. En 1824,
il a déménagé Philadelphie et est devenu Pasteur
de l'Eglise Unitarienne First Congregational
(fondé en 1796), où il est resté jusqu'à qu'il se
retire du ministère en 1875. Il a été Pasteur
Emérite pendant encore 20 ans. Il a reçu le
degrés de D.D. d'Harvard en 1847, et celui de
Docteur en Littérature de Colombia à son
centenaire en 1887.

 

Les activités de William Henry Furness n'étaient
pas confinées aux fonctions de l'église. Il était un
écrivain prolifique et un orateur, produisant
des conférences et des volumes les une après les
autres sur la vie de Jésus et des Evangiles. En tant
qu'étudiant de l'histoire de Jésus plutôt que de la
théologie de Jésus, il fut un pionnier en démontrant
la distinction entre les deux. Il croyait que Jésus
 représentait le meilleur de humanité, que les
Evangiles étaient des documents historiques, et
que les miracles du Nouveau Testament étaient
des évènements complètement naturels. Il a aussi
publié plusieurs traductions très admirées de travaux
littéraires allemands, incluant des vers. Ses livres
révèlent un intellect hautement élevé.

 

Il s'est aussi beaucoup intéressé au mouvement anti-
esclavage. Il a souvent prêché l'abolition de
l'esclavage, parfois au grand dam de sa congrégation,
et au péril du bien-être de sa famille. Pratiquant ce
qu'il prêchait, il transforma sa cave en une station
de voie ferrée souterraine.


En résumé, William Henry Furness a incarné les
arts plastiques  et pratiques, la littérature, la
 religion, l'érudition et les droits civiques. Il a
élevé sa famille dans une atmosphère domestique
cultivée de classe moyenne, qui étaient à la fois
Unitarienne et abolitionniste, intellectuelle et
artistique.

 

SUITE
Les oncles et les tantes de Caroline

Bulletins ISFA Bisfa 10 Hommage JOHN LYMAN COX Mark Sherman Caroline Jayne

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×