Michael Kusugak: Tisseur d'histoires ficelées inuites 2

par
MICHAEL POLLOCK


Calgary, Alberta, Canada
 

Interview dirigée par Michael Pollok

Pouvez-vous me parler de votre tout premier
contact avec les jeux de ficelle?

 

Les jeux de ficelle sont des jeux traditionnels,
là où j'ai grandi à Repulse Bay.
Nous jouions à ce jeu en employant des
tendons tressés de caribou.
Nous réalisions le berceau du chat et d'autres
 figures, j'ai oublié la plupart d'entre elles.
Certaines personnes âgées s'y connaissaient
 bien en jeux de ficelle.
Elles organisaient des concours pour voir
qui pouvait finir le premier.


Est-ce que la ficelle que vous employez
dans votre présentation est faite avec un tendon?

 

Non, c'est un substitut de tendon de caribou -
il est fait de soie, de la soie cirée.
Je tresse quatre brins et j'enlève la cire.
Puis je noue les bouts ensemble et je brûle
les bouts. Mais je n'ai pas besoin de soie
pour réaliser des figures traditionnelles.
Une fois, à Calgary, je me préparais pour
ma présentation et ne pouvait trouver
mes ficelles en soie. J'ai regardé partout!
Puis, j'ai aperçu une corde à linge dans
la salle de bain de mon hôtel qui m'a
semblé appropriée. Donc maintenant, il y a
une corde à linge dans un hôtel à Calgary
qui est un peu trop courte!

 

Avez-vous un répertoire étendu?


Pas si étendu. Quelque fois j'apprends
des figures d'autres personnes.
J'aime beaucoup la série que j'emploie
dans une histoire et qui se finit avec
"Le petit renard qui s'enfuit".
Lorsque mon premier livre est sorti,
Une Promesse est une Promesse, les
gens m'ont demandé de faire des
séances de lecture. Lorsque j'ai découvert
que je pouvais lire le livre entier en
cinquante minutes, j'ai commencé à
raconter des légendes traditionnelles
car il restait du temps.
Malheureusement, cela ne suffisait pas
et donc, j'ai commencé à montrer
des jeux traditionnels. Par la suite, j'ai
développé une routine avec des jeux
de ficelle que les enfants se souviennent
toujours. Dans les lettres qu'ils m'écrivent,
ils disent toujours qu'ils ont été impressionnés
par les jeux de ficelle que j'ai réalisés.

Au début des années 90, il y avait un présentateur
radio nommé Peter Gzowski qui aimait
vraiment mes livres. Il m'a invité à lire
dans son programme de trois heures
intitulé "Morningside", qui était diffusé
à travers le Canada. J'ai choisi de lire
Des battes de base-balls pour Noël.
J'ai aussi parlé des jeux de ficelle.
J'ai même réalisé quelques jeux de ficelle
dans le programme. Je suis certainement la
seule personne à avoir fait des jeux de ficelle
à la radio! Il avait un programme littéraire
au Canada et il voulait recueillir un million
de dollars pour des programmes de lecture
et d'écriture au Canada. Il avait même eu
des célébrités qui avaient joué au golf
pour collecter de l'argent. Ses producteurs
 m'ont envoyé de Rankin à Winnipeg
et Toronto et m'ont installé dans un hôtel
pendant une semaine. Le vol et tous les repas
étaient gratuits. Tout ce que j'avais à faire
était de me tenir debout sur l'estrade, et de
jouer avec de la ficelle pendant cinq minutes.

 

Est-ce que les jeux de ficelle sont encore
populaires en Arctique?

 

Quelques personnes âgées savent les faire
vraiment bien. Par exemple, à Arviat près
de Rankin Inlet, j'ai connu autrefois
quelqu'un qui pouvait faire une figure
tri dimensionnelle qui représentait un
kayak. Si vous libériez quelques boucles et
 étendiez vos mains le kayak se retournait.
Je savais comment le faire mais maintenant
j'ai oublié. Il en a un autre où un caribou
descend une colline.

 

J'ai rencontré une fois une femme
de Toronto nommée Camilla Gryski.
Je me souviens lui avoir enseigné
un très difficile jeu de ficelle inuit
nommé "La Baleine". Une fois, j'étais
au Labrador faisant un spectacle qui
comprenait des jeux de ficelle. J'ai essayé
de réaliser "La Baleine" mais je n'y
suis pas arrivé malgré tous mes efforts.
J'ai du dire aux enfants "Ca marche vraiment
- Je reviendrai un de ces jours et je vous
montrerai que ça marche!"


Est-ce que les jeunes s'intéressent aux
jeux de ficelle?

 

C'est difficile à dire. Je fais des spectacles
dans les écoles où il y a beaucoup d'enfants.
Après le spectacle, ils prennent une ficelle
et commencent à jouer avec.
Mais il n'est pas clair si leur intérêt
va plus loin.

 

Vous demande-t-on souvent
d'enseigner des jeux de ficelle traditionnels?


Oui, enseigner est amusant! Une fois,
j'étais en Colombie-Britannique et
on m'a demandé de faire "ficelle magique"
avec trente enseignants. J'ai passé une heure
à leur enseigner comment faire des jeux de
ficelle. Si seulement j'avais eu une caméra.
Je leur ai dit "Je vais vous enseigner et
vous enseignerez la personne près de vous."
C'était tordant de les observer tourner
leurs langues alors qu'ils essayaient
d'apprendre les figures de leurs collègues!

Je n'ai, d'habitude, pas le temps d'enseigner
les enfants lorsque je visite des écoles.
Très souvent, je fais deux ou trois spectacles
 le matin, et deux ou trois spectacles
l'après-midi. En principe je faisais ma routine
de conteur et puis je partais.
De temps en temps, une école me paie pour
 une semaine, c'est assez long pour enseigner
à un groupe d'enfants sélectionnés quelques
jeux de ficelle traditionnels.

 

Pourquoi pensez-vous que les jeux de ficelle
et l'art du contage sont importants?


Lorsque j'ai commencé à raconter des histoires
et à réaliser des jeux de ficelle, peu de
temps après que mon premier livre ait
été publié, je lisais pour des lycéens. Je me
souviens d'avoir lu une histoire sur Kiviuq,
une créature légendaire inuit, mais personne
n'en avait entendu parler. J'ai demandé
combien avait entendu des "Tortues ninja",
et tous confirmèrent qu'ils en avaient
entendu parler. Immédiatement, j'ai pensé,
"Je dois faire quelque chose. "

L'art du contage est important.


Traditionnellement, les gens racontaient des
histoires pour enseigner des principes moraux.
Les programmes qui misent sur des histoires
qui sont imprimées dans les livres ne résolvent
pas le problème - les histoires pourraient
tout aussi bien être mortes. Les histoires
doivent être racontées pour garder la tradition
vivante. Les gens sont hypnotisés par les
histoires.

 

Les histoires sont la forme la plus simple
de divertissement. Les seuls supports que
j'emploie dans mes spectacles sont un jouet
en forme d'os et une ficelle, mais les gens
sont encore transportés par les histoires
que je raconte. Les gens ont grandi en ayant
l'habitude de regarder la télé, mais à
mon avis, c'est trop visuel. Après des années
de contage, j'ai appris que beaucoup de gens
prennent encore plaisir à se caler dans
leur chaise et à écouter. Les histoires font
appel à l'imagination plus qu'aux yeux.


Avez-vous un dernier commentaire que
vous aimeriez partager?


Il y a plusieurs années, j'assistais à une rencontre
dans un bâtiment gouvernemental à
Ottawa, où j'ai vu un mur fascinant et suspendu,
qui décrivait une douzaine de jeux de ficelle,
y compris leurs noms. Je sais comment faire
au moins la moitié d'entre eux, mais je
dois confesser que je ne sais pas encore leurs noms.
L'un d'entre eux représente un homme avec
un kayak dans son dos. L'homme est appelé
Maqitturjuk, mais je ne sais pas d'où vient
 le nom.


Qui viens d'abord - le jeu de ficelle ou l'histoire?


Les histoires accompagnent les jeux de ficelle -
ils sont inséparables.


Laissez-moi vous raconter quelque chose
que j'ai trouvé fantastique. Un jour, j'étais à
Yellowknife. C'était dimanche et j'avais à boire
dans ma chambre. J'ai rencontré une vieille
personne dans la rue et l'ai invitée à monter
dans ma chambre pour boire. Après un
moment, nous avons commencé à jouer
avec la ficelle. Finalement, j'ai appris qu'il
avait grandi sur la rivière MacKenzie, loin
de l'Océan Arctique - en d'autres mots il a
grandi sur une île. J'étais stupéfié par le
fait que les gens vivant dans des îles
connaissaient des jeux de ficelle qui
représentaient des animaux iliens, mais
que les gens de la côte connaissaient des jeux
de ficelle qui représentaient des animaux
marins. Les figures que vous apprenez sont
intimement associées avec votre environnement
et les histoires que vous connaissez, les
deux sont liés.

 

Bulletins ISFA Bisfa 12 Interview Michael Kusugak Michael Pollock

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×