Jeux et tours de Ficelle des Indiens Pueblo 5

  par
Mark Sherman,

Pasadena, Californie


Lillie et Will Wirt,

Port Angeles, Washington


Carnet de voyage (suite)

Après avoir quitté la joaillerie, nous nous
sommes arrêtes à l'étalage voisin, mais
l'employé ne connaissait aucun jeux de ficelle.
Il suggéra que nous montions sur la colline,
dans les zones résidentielles, où les enfants
 jouaient. En route vers la colline, nous
avons vu Halona Plaza, un "bazar" de style
ancien avec des parquets. En plus de vendre
des produits alimentaires, ils vendaient du
tissu, de la teinture, des fournitures lapidaires
(pour la taille de pierres précieuses*), et des
cornets de crème glacée. A l'intérieur se
trouvait un petit restaurant qui vendait des
dîners de poulets frits; Les clients étaient
principalement des Amérindiens (des Zuni
et quelque Navajo), mais les anglo-américains
achetaient aussi là-bas. Will s'approcha d'un
 couple âgé, qui venait juste de finir son dîner
de poulet. La femme réalisa 'Beaucoup
d'Etoiles #23 Navajo et 'Crapeau cornu'
#20 Navajo, mais lorsque Will lui a demandé
son affiliation tribale, elle a reconnu qu'elle
était navajo. La caissière que nous avons
abordée, a dit qu'elle ne connaissait aucun
jeux de ficelle, mais après que nous avons
insisté un peu plus, elle a accepté d'embriga-
-der une co-employée zuni qui en connaissait.
La co-employée était amusée par notre
 demande et accepta de nous montrer ce
qu'elle savait. Elle a commencé en réalisant
'Deux Diamants Osage' de Jayne, en employant
la méthode décrite plus haut. Elle a dit qu'il
existait au moins deux méthodes pour réaliser
quatre diamants en employant une méthode
apparentée, et entreprit de nous en faire la
démonstration. Chaque méthode ressemblait
à celle de '(Quatre) Diamants Osage' de Jayne,
mais dans chaque cas, les pouces prenaient
un chemin différent en prenant la ficelle
lointaine du petit doigt. Will remarqua que
les méthodes qu'elle employait étaient
similaires à celles qu'il avait vues au Pérou.
Elle a dit qu'il existait un moyen pour de
réaliser un diamant, en employant une mé-
-thode similaire, mais qu'elle l'avait oubliée³.
Puis, elle offrit de nous montrer une méthode
entièrement différente pour réaliser des jeux
de ficelle: très rapidement et avec beaucoup
de talent, elle réalisa un, deux, trois, quatre,
cinq, six, et sept diamants en employant
la prétendue méthode "hopi" . Elle a appelé
la série 'Les Nombres'. Etendre un nombre
 impair de diamants exige vraiment une
torsion des mains, comme mentionné par
l'employé de la joaillerie. Le nombre final
de diamants était déterminé par le nombre
de fois que les ficelles du majeur étaient
manipulées, et selon que la manipulation se
passait sur une ou deux mains. Puis elle nous
montra 'Tambour', une figure connue de la
plupart des enfants navajo, mais elle com-
-mença avec une ficelle en boucle non croisée
sur ses poignets (méthode 59.1 dans notre
article de 2002). Elle essaya plusieurs fois de
réaliser une figure appelée 'Tapis' mais ne
réussit pas. J'ai réalisé 'Tapis' navajo (#35),
et elle confirma que c'était là ce qu'elle
voulait faire. puis elle essaya de réaliser une
figure appelée 'W', mais de nouveau ne réussit
pas, après plusieurs essais. Etant donné qu'il
semblait qu'elle essayait de réaliser 'Papillon II'
navajo  (#54), je l'ai réalisé pour elle, et elle
a confirmé qu'elle le connaissait en tant que 'W'.
Puis, elle a réalisé le 'Harpon' de Jayne (1906:
32-33) mais ne connaissait pas son nom.
Cependant, comme la fille zuni dans la laverie
 automatique, elle l'a transformée en 'Fusée'.
La dernière chose qu'elle nous a montré était
un tour de ficelle (Train #68 Navajo), mais
de nouveau elle ne connaissait pas le nom
de la figure. Après la leçon, notre informatrice
nous dit qu'elle avait la trentaine, et avait un
fils de 14 ans. Lorsque nous avons demandé si
les enfants zuni réalisaient encore des jeux
de ficelle, elle a répondu, "Non, pas vraiment.
Les jeux de ficelle étaient assez populaires
dans les années 70, quand j'étais une petite
fille, mais aujourd'hui les enfants préfèrent
les jeux vidéo. Les jeux de ficelle sont
considérés comme ennuyants." Avant de partir,
nous avons remercié notre informatrice et
apprécié d'énormes cornets de crème glacée
- une véritable aubaine à 70 cents (0,50
centimes d'euro).

 
 

9 janvier 2005

J'ai quitté Phoenix à 20 heures avec Will et
Lillie Wirt, qui était arrivée de Seattle hier.
    En route, nous nous sommes arrêtes pour
voir un cratère météorique (Meteor Crater)
 à Winslow, mais nous sommes vite repartis,
car nous voulions atteindre la réserve hopi
avant la nuit. Nous sommes arrivés à Second
Meta (Centre Culturel Hopi, Restaurant, et
auberge) juste avant le crépuscule (16
heures). Rhonda, la réceptionniste, nous
informa que nous étions les seuls clients
qui séjournaient dans le motel ce soir.
Nous lui avons demandé si elle connaissait
des jeux de ficelle, et elle a répondu en
réalisant 'Tour Premier Berceau', que nous
avions vu d'autres hopi réaliser. Peu après,
nous avons décidé de prendre notre dîner
au restaurant du motel, étant donné que
beaucoup de locaux y dînaient aussi. De
nouveau, nous nous sommes fait plaisir avec
des plats hopi. Après manger, nous avons
demandé à l'hôtesse du restaurant, si elle
pouvait lire des mots écrits en hopi. Elle a
refusé, mais nous a adressé à un client du
restaurant (un homme hopi dans la trentaine)
qui le parlait couramment. Je lui ai demandé
de corriger les entrées du"Berceau du Chat"
dans le dictionnaire du Third Mesa. Il a
 entreprit de lire les entrées à haute voix
en anglais et en hopi, et a confirmé que les
traductions étaient correctes. Quand je lui ai
demandé s'il connaissait quelqu'un qui
pourrait réaliser les figures listées dans le
 dictionnaire, il suggéra que nous contactions
"Gary, qui vit dans une caravane derrière le
 Old Melco à Shongapovi, ou Bertrand
Tsavadawa, qui vit à Old Oraibe. Les deux
étaient des guides touristiques."  Lorsque
j'ai demandé s'il était possible de parler à
l'auteur du dictionnaire, il m'informa que
Emory Sekaquaptewa enseignait la langue
hopi à l'Université de l'Arizona du Nord à
Flagstaff, mais que sa sœur, Marlene, vivait
encore dans la réserve. Entre-temps, Will et
Lillie bavardaient avec Audrey, l'épouse de
mon informateur. Elle réalisait une figure
qu'elle a appelé 'Fleur' 'Brush's House dans
Jayne), mais elle a oublié continuellement
de retourner le motif, avant d'étendre avec
les dents. Je lui ai demandé s'il s'agissait
d'une fleur d'un type spécifique, mais elle
ne savait pas. Je lui ai montré le nom hopi
pour 'Fleur de Courge' (le nom d'un jeu de
ficelle hopi listé dans le dictionnaire du
Third Mesa), mais de nouveau, elle ne savait
pas si la fleur qu'elle essayait de réaliser
était une fleur de courge.

Puis son mari s'approcha, prit la ficelle des
mains de sa femme, et réalisa plusieurs figures
et tours.

 

³Voir, par exemple, le 'Un Diamant' kiowa
décrit par Titus 1998:295-296

* Note de la traductrice

 

SUITE

 

Bulletins ISFA Bisfa 15 Mark Sherman Lillie Wirt Will Wirt

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×