Jeux et tours de Ficelle des Indiens Pueblo 7

  

par
Mark Sherman

Pasadena, Californie

Lillie et Will Wirt

Port Angeles, Washington


Carnet de voyage (suite)

Navajo ('Aigle Royal'), mais elle a dit que ce
n'était pas le même. La chauve-souris avait
une petite boucle verticale au centre, qui
représentait la tête de la chauve-souris. Bien
que je n'ai pas soulevé la question, pour moi,
sa description correspondait à celle de
'Grenouille ne Sautant pas', que nous avons
appris de Pauline sekakuku et d'autres.

Tataqolo (Mortier): Marlene suggéra qu'elle
 pourrait être la même que #63 Navajo
'Nid d'Oiseau'. Je lui ai montré un dessin de
#22 Navajo 'Latte', qui est connue par certains
Hopis en tant que 'Bol de Soupe', mais Marlene
n'a pas été convaincue que le dessin
 correspondait à la figure hopi mortier.

 

Isnaqvu (Oreille de Coyote): Marlene montra
du doigt le dessin de #28 Navajo 'Deux Coyotes
courant chacun de leur côté', et suggéra que la
figure semblait représentait deux oreilles
pointées.

 

Tsuu'a papkiqa (Crotale Entra dans un Trou):
J'ai montré à Marlene le dessin de #69 Navajo
(Serpent Taureau), et elle confirma que
c'était la figure dont elle se souvenait. Will
Wirt alors réalisa la figure et elle confirma
son identité.

 

Tuvelana (Tableau de Lignes): Marlene
suggéra que #59 Navajo (Tambour), pourrait
constituer un tableau de lignes.

 

Wishovi (Toile): Marlene indiqua que Beaucoup
d'Etoiles et ses variations pourraient être
considérées comme des toiles.

 

Wupolangwso 'wuuti (Vieille Femme Bossue):
Marlene n'a pas pu fournir d'information.

 

Marlene était très calée et lettrée. Elle suggéra
que les Amish de Pennsylvanie pourraient
 connaitre des jeux de ficelle (elle s'est souvenue
 avoir lue quelque chose là-dessus quelque part).
 Sa collègue indiqua que les Amish n'étaient pas
seulement dans le Middle West: Phoenix a une
communauté importante amish (mennonite).

Lorsqu'elle était jeune, Marlene a été à l'école
de Phoenix, et a passé une année en faculté. En
  tant qu'ancienne respectée, elle a servi le
Conseil de la Fondation Hopi. Sa passion est le
matelassage, que les Hopi ont appris des
missionnaires mennonites. Il y a plusieurs
années, elle a participé au tournage d'une vidéo
sur le matelassage hopi. La mère de Marlene
Helen, était très hopi. Avec l'aide de Louise
 (femme du sénateur Steward Udall), sa mère a
écrit une autobiographie nommée Me and Mine.

Avant que nous ne partions, Marlene a appelé
 Leigh Kuwanwisiwma, le directeur de la
Préservation de la Culture, et a laissé un
message nous présentant, indiquant qu'il se
pourrait que nous lui rendions visite, si le
temps le permettait.

 

A 11:30, nous étions sur la route de retour au
Centre Culturel Hopi pour le déjeuner et une
courte sieste. A 14:30, nous nous sommes
dirigés vers le Centre des Vétérans espérant
pouvoir parler à des adolescents hopi. En route,
nous nous sommes arrêtes au bureau tribal hopi
à Kykotsmovi, espérant rencontrer Leigh
Kuwanwisiwma. Toutefois, le vigile nous a dit
qu'il venait juste de partir pour Moencopi (le
village le plus à l'ouest, situé près de Tuba City)
et qu'il ne pourrait pas nous rencontrer
aujourd'hui. Il a demandé si quelqu'un d'autre
pourrait nous aider. Nous lui avons dit que nous
voulions parler à quelqu'un sur mamalapki.
En réponse, il a téléphoné au bureau de la
culture et a demandé, en hopi, si quelqu'un
était disponible (il a rit lorsqu'il a prononcé le
mot mamalapki). Après avoir raccroché, il nous
a dit que personne n'était disponible, et d'ail-
-leurs,personne ne jouerait au mamalapki en ce
moment de l'année, car ils se préparaient pour
une cérémonie sacrée, et les ficelles étaient mi-
-ses de côté. Il a ajouté que nous ne trouverons
 personne qui serait désireux de nous montrer
comment faire mamalapki, à ce moment de
l'année. Nous lui avons demandé s'il savait
comment jouer au mamalapki et il a répondu
que oui, mais il a refusé de nous montrer ce
 qu'il savait faire, à cause de la future
cérémonie. Il a dit que ses  enfants en
connaissaient beaucoup, et que sa
femme était Navajo. Nous sommes partis
découragés.

 

A 15:15, nous sommes arrivés au Centre des
Vétérans, espérant pouvoir parler à des
adolescents hopi alors qu'ils jouaient au
Basketball. Bien que nous avons attendu
plus de deux heures, moins d'une douzaine
de jeunes sont venus, et aucun n'a prêté
intérêts aux jeux de ficelle que nous
réalisions. A 17: 45, Audrey, que nous
avions rencontré la veille, est arrivée avec
sa fille, mais avoua qu'elle avait été
 incapable de réunir des anciens,
intéresses par le partage de jeux de ficelle
avec nous. De nouveau, nous nous sommes
 sentis découragés, et nous nous sommes
retirés dans nos chambres, où nous nous
sommes préparés au départ du lendemain
matin.

 
 

12 janvier 2005
Nous avons quittés Window Rock, Arizona, à
8:30 et nous sommes arrivés à Zuni, Nouveau-
Mexique autour de 11:30. En chemin nous
avons eu de la neige à ~2133 mètres, mais
quand nous sommes arrivés à la réserve,
on ne voyait pas de neige. Notre premier
arrêt a été pour le Pueblo des Arts Zuni
et Centre d'artisanats, qui est employé
comme Centre des Visiteurs (nous nous
sommes arrêtes là-bas en 2002, espérant
pouvoir interroger le directeur culturel du
musée sur les jeux traditionnels). Nous
avons passé le temps en bavardant avec
Andres Cooeyate. Étonnamment, il a dit
qu'il se souvenait nous avoir vus en 2002.
D'après Andres, les Zuni et les Hopi ne
 réalisent pas vraiment beaucoup de jeux
de ficelle. Etant donné qu'il semblait bien
s'y connaitre dans la culture des Indiens
pueblo, je l'ai questionné sur le jeu de
ficelle appelé 'Côte de Shalako' et sa
signification possible. Il nous a montré un
dessin de Shalako (un Kachina), et a dit que
la danse et la cérémonie correspondantes
avaient lieu fin décembre (pour célébrer
le solstice d'hiver). Quand je lui ai demandé
s'il existait quelque chose de significatif sur
la côte de Shalako, il a dit que cela existait
mais qu'il ne pouvait pas partager cette
sorte d'information avec des membres non-
tribaux. Nous avons tenu compte de sa requête
et changé le sujet de conversation au fétiches
zuni, les petits animaux sculptés dans la pierre,
que les artistes zuni vendent au touristes.
Andres nous procura un dépliant décrivant
la signification de chaque fétiche, et suggéra
que nous visitions le nouveau Centre des
Visiteurs, situé à quelques rues à l'ouest.
IL nous a dit de demander Lena, Gloria,
Reuben, et/ou Tom, dans cet ordre. Alors
nous y sommes allés.

 

SUITE

 

Bulletins ISFA Bisfa 15 Mark Sherman Lillie Wirt Will Wirt

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×