Jeux et tours de Ficelle des Indiens Pueblo 8

par
Mark Sherman

Pasadena, Californie

Lillie et Will Wirt

 Port Angeles, Washington


Carnet de voyage (suite

  Nous avons été accueillis par Lena, un ancienne
sévère, qui se tenait à la réception. Elle a
affirmé qu'elle ne s'y connaissait pas en jeux
de ficelle. Nous avons demandé à parler à
Gloria. Gloria, la trentaine, était un peu plus
réceptive. Elle a dit que son fils apprenait en ce
moment les jeux de ficelle à l'école. En fait,
l'enseignant de son fils venait juste de donner
un devoir à "prendre à la maison", qui
demandait de se procurer une ficelle, pour
 que tout le monde puisse apprendre comment
 réaliser une figure nommée 'Tambour' le jour
suivant. Mais le lendemain, l'enseignant était
absent, et donc le fils de Gloria n'a pas
appris à réaliser la figure. Puis, nous avons
 parlé à Reuben, un Zuni élancé, la vingtaine.
 Nous pouvons dire qu'il connaissait
quelques jeux de ficelle, mais comme
Gloria, il répugnait à partager sa
connaissance avec de parfaits inconnus.
Lorsque nous leur avons montré la
réimpression de notre article sur les Jeux de
Ficelle Navajo, et avons tendu à chacun
d'entre eux une ficelle en boucle, tout le
monde s'est détendu, surtout après que nous
avons expliqué que nous aimerions préparer
un article similaire sur les jeux de ficelle zuni,
qui serait distribué dans les écoles locales.
Soudain, tout le monde a commencé à se
souvenir des jeux de ficelle, y compris, Lena.
Gloria nous a raconté, qu'enfant sa mère lui
reprochait de se comporter comme un chat,
si elle jouait trop aux jeux de ficelle. Elle a
aussi affirmé que parmi les Zuni, il n'existait
pas de tabous saisonniers associés à la
réalisation des jeux de ficelle. Ils étaient
réalisés de temps en temps, comme une
 "lubie" qui durait une semaine ou deux.
Cependant, lorsqu'elle était encore une
enfant, on a dit à Gloria de ne pas réaliser
des jeux de ficelle la nuit. Reuben et Gloria
se sont souvenus tout les deux avoir vu des
jeux de ficelle représentant un soutien-gorge,
une culotte, un tambour (ils ont confirmé
qu'il était identique à la figure navajo
'Tambour', dans notre article sur les jeux
de ficelle navajo), la lettre'W', un balai (que
Gloria a réalisé), et une fusée. Reuben avait
vu une des figures illustrée, 'Ver debout' (#9)
 dans notre article sur les jeux de ficelle
 navajo,qu'il a nommé la lettre'I', et Gloria
avait vu 'Beaucoup d'Etoiles', pour laquelle
elle n'avait pas de nom. Ni l'un et l'autre
ne savait comment réaliser ces deux figures.
J'ai réalisé la figure 'Sous-vêtement', que
nous avons appris à Gallup, plusieurs
années auparavant (Sherman, Wirt, et Wirt
2007:142). Tout le monde a rit, mais ni
Gloria ou Reuben ont confirmé que c'était
la même figure que la figure 'Slip', dont ils
se souvenaient. Nous leur avons donné une
copie de notre premier article sur les jeux
de ficelle navajo (2000) et les avons invités
à nous contacter , s'ils étaient intéressés à
collaborer à un projet de documentation
sur les jeux de ficelle zuni. Avant de partir,
Lillie a demandé qu'on lui fournisse d'autres
contacts - des gens qui pourraient se
souvenir des jeux de ficelle de leur enfance.
Lena suggéra que nous visitions le Centre
des ainés autour de 12:15 au beau milieu
du déjeuner. La réceptionniste a été polie
mais a indiqué que Rita Etaki était occupée
à manger son déjeuner, et que nous devions
retourner après 13 heures. Nous avons
expliqué que nous avions des questions sur
le folklore et les jeux traditionnels, et avons
laissé une copie de notre article sur les jeux
de ficelle navajo à Rita, pour qu'elle le
 parcourt. Plutôt que de rester assis dans
la voiture jusqu'à 13 heures, nous avons
décidé de nous diriger vers le bazar à
Halona Plaza, où nous avions collecté des
figures pendant notre visite de 2002.
Halona Plaza se trouve au sommet d'une
colline, dans un quartier résidentiel situé
au sud de la route principale et à l'ouest
du Centre des Visiteurs.


Dès que nous sommes arrivés, nous avons
cherché l'employée qui nous avait enseigné
des jeux de ficelle en 2002, mais on ne la
voyait nulle part. Lorsque nous avons
demandé à la caissière,Lynette, le nom de
l'employée qui avait travaillé là il y avait
trois ans, elle a dit qu'elle ne savait pas,
mais lorsque nous avons sorti les ficelles
de nos poches, et avons commencé à
réaliser des jeux de ficelle, elle s'est souvenue
de nous et a dit que notre enseignante d'il y
avait trois ans était Debora Wyaco, une
femme zuni la quarantaine. Devora travaillait
encore là, mais avait congés les mercredi,
jeudi et vendredi. Nous avons décidé
finalement d'interroger quelques clients et
avons été un peu plus agressifs comparés
à 2002. Réalisant que que les informateurs
avaient besoin d'être motivés, Lillie commença
à s'approcher des clients, en leur disant qu'ils
pourraient garder la ficelle en boucle, que nous
leur tendions, seulement s'ils nous montraient
trois jeux de ficelle. Les deux filles travaillant
derrière le comptoir au magasin du restaurant
de poulet frit, étaient désireuses de nous faire
plaisir. Une commença par réaliser 'Deux
 Diamants Osage' de Jayne (1906:28-30), en
employant la même méthode modifiée, que nous
avions vu utilisée par plusieurs autres indiens
zuni. Puis elle a demandé à sa collègue de tirer
les ficelles du cadre supérieure et inférieure,
dans des directions opposées, alors qu'elle
libérait les boucles des pouces. La figure
obtenue, qu'elles faisaient aller d'avant en
arrière, était la figure 'Scie' très largement
répandue (Jayne 1906:356-357), pour laquelle
elles n'avaient pas de nom. Nous l'avions
vue réalisée à partir du Premier Berceau et
de la figure 'Mangeoire' dans la série du
'Berceau du Chat', mais jamais de 'Deux
 Diamants'.


Puis Lillie tendit une ficelle en boucle à Eileen,
une adolescente dotée de grands yeux, de
lunettes, de longs cheveux et d'une frange
courbée au-dessus de son front. Eileen parlait
zuni couramment alors qu'elle bavardait avec
ses amis, qui travaillaient au comptoir.
D'abord Eileen réalisa le 'Harpon' de Jayne,
qu'elle a appelé 'Balai'. Puis, elle a réalisé
'Ouvrir le Portail' en employant la méthode
standard navajo (#34). Sa troisième et
 dernière figure était une figure nommé
'Pont', qu'elle a eu du mal à se souvenir. Après
près d'une douzaine d'essais, elle a enfin
réussi. Plutôt que de commencer avec le
Premier Berceau, la figure commence avec
une ouverture qui ressemble à celle de la
série du 'Berceau du Chat', mais était formée
en enroulant la ficelle lointaine du petit doigt
autour du pouce et du petit doigt, plutôt que
 les quatre doigts de chaque main (nous avions
vu la même ouverture réalisée par une femme
 zuni en 2002 à la supérette "Mustang").
Eileen étendit le 'Pont' horizontalement, mais
son ami au comptoir poulet l'exhorta à
l'étendre verticalement, pour produire une
seconde figure nommée 'Tambour'.
Un client zuni, la vingtaine avancée, qui
attendait pour régler sa note, nous avait
observé, et était désireux de nous montrer
ses talents. Il a dit qu'il avait appris des jeux
de ficelle à l'école. Il réalisa 'Quatre Diamants'
en employant la méthode "Hopi", et a dit qu'il
pourrait réaliser un, deux, trois, quatre et
ainsi de suite jusqu'à dix diamants, de cette
manière.

 

SUITE

 

Bulletins ISFA Bisfa 15 Mark Sherman Lillie Wirt Will Wirt

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×