Will Wirt (1929-2008) page 6

 
  Hommage  

Polymathe, mari et père aimé,
grand voyageur, et expert en jeu de ficelle

par
Lillie Wirt, Port Angeles, Washington
Mark Sherman, Pasadena, Californie

 
 
Interview
(suite)

 MS: Aviez-vous déjà discuté du mariage?

 

LW: Non, pas avant 1966-67. Chaque été, Will
retournait au 48 plus bas pour visiter famille et
 amis. Cette fois, il voulait m'emmener en
randonnée dans le haut pays du Park National
Yosemite. Je n'avais pas de sac à dos et donc il
 m'en a acheté un et y a mis mon sac de
couchage, les produits de première nécessité,
 et une très petite quantité de matériel de
camping pour justifier le sac à dos. Will
avait porté toutes les autres choses nécessaires
 à notre excursion. Notre camping-sac à dos des
 sommets de Yosemite de  l'été 1966 fut un point
 tournant dans notre relation,  qui jusqu'à là
 avait été essentiellement platonique. Le
premier jour, nous avons randonné dans le
Lac Tanaya. Le second jour, Will voulait
randonner sur une piste jusqu'à Sierra Point,
qui était une dure excursion avec d'exigeants
 lacets. Il m'a dit que mon adresse à gérer cette
randonnée, l'avait beaucoup impressionné.
En 1966, la sincérité de notre relation était
mutuelle. En 1967, après trois années
d'enseignement à Kodiak, il a décidé d'y mettre
un point final. J'ai pris l'avion pour Anchorage
pour  le rencontrer (l'après-midi de la dernière
 journée du trimestre) pas seulement pour
camper et faire du tourisme au Parc National
et réserve de Denali (connu alors en tant que
 Parc National du Mont McKinley), mais pour
 parler de notre avenir ensemble. A ce
moment là, nous étions profondément
amoureux et étions liés l'un à l'autre.
Will décida qu'il avait vraiment le désir
 de retourner en Amérique du Sud pour finir
 le voyage sur le  fleuve Amazon qu'il avait
commencé en 1956, mais cette fois par les
 transports en commun sur des bateaux.
Nous avions l'intention de nous marier
lorsqu'il retournerait au printemps 1968.

 

MS: A-il tenu parole?

 

LW: Oui! En fait, il est retourné plus tôt que
prévu. J'étais enchantée. Après 14 années
d'amitié contemplative, nous nous sommes
 mariés le jour de Thanksgiving, le 23
novembre 1967, par le père de Will dans la
maison de son frère Eliot et sa belle-sœur
 Nancy à San Jose, Californie.

 

MS: Où avez-vous passé votre voyage
de noce?

 

LW: Peu de temps après notre mariage,
 mon secteur scolaire a approuvé un congé
sabbatique pour l'automne 1968-69, qui me
permettrait d'explorer une vie marnage tout
le long de la côte ouest jusqu'au Mexique.
Etant donné que Will n'enseignait pas, et était
co-propriétaire avec un ami d'un bateau de
pêche à filets maillants à Juneau, il décida
 de le rejoindre  là-bas et de pêcher le saumon
 en février 1968. J'étais déjà enceinte de notre
 fille Erika, mais dès la fin des cours, j'ai pris
 l'avion pour être avec lui. Nous avons
 commencé notre voyage de retour dans le
camion de Will, et plus tard voyagé
en bateau à travers le Passage Intérieur,
accompagnés par les parents de Will.
Erika est née à Santa Clara en Californie le
 17 septembre 1968. Nous avons acheté une
caravane, mis Erika dans un berceau improvisé
 et nous nous sommes dirigés vers le sud pour
commencer le voyage sabbatique, alors qu'elle
 n'avait que deux mois et était encore
sujette aux coliques. Nous sommes allés jusqu'à
 Monterey - Monterey, Californie, c'est tout - et
nous avons fait demi-tour. J'ai écrit une lettre au
  rectorat pour refuser mon congé sabbatique et
 présenter ma démission de mon poste de
professeur à East Palo Alto. Nous avons
 trouvé notre chez nous à Scotts Valley,
Californie, une petite ville au nord  de
Santa Cruz. A Santa Cruz, Will s'est
intéressé à la plongée sous-marine,
a pris des leçons et est devenu un
 plongeur certifié. Notre fils Evan est né
à Santa Clara le 17 décembre 1969.

 

MS: Will était un célibataire impénitent
pendant des années. Comment a-t-il réagi
face aux responsabilités du mariage et à
l'éducation des enfants?

 

LW: Le mariage nous a réunis sous un même toit
et a été bienheureux. La parentalité nous a pris
tous les deux par surprise, aucun d'entre nous
 n'a anticipé la quantité de travail impliquée.
 Nous avons cherché de l'aide dans le livre du
 Dr. Spock en version poche, qui nous a aidé à
 ne pas nous laisser dépasser par la complexité
 de l'éducation des enfants, mais la plupart des
choses était faite de manière intuitive, "au petit
bonheur la chance" pourrait-on dire. Will était
 un mari et un père doux, aimant, affectueux,
et merveilleux. Les enfants lui ont donné
beaucoup de plaisir. Il était toujours gentil et
patient. Il les prenait par la main et leur
enseignait comment profiter des  bienfaits
de la  nature, qu'il fasse beau ou qu'il
pleuve. Ensemble, ils ont exploré le littoral,
 randonné dans les bois
et identifié plantes et animaux.

 

MS: Avez-vous élevé vos enfants à Scotts Valley?

 

LW: Non. En 1970, notre couple de quatre
 personnes a déménage à North Bend,
Oregon. On avait proposé à Will un poste
d'enseignant au lycée de Nord Bend. Au
début, il a enseigné la biologie et la chimie,
mais plus tard il a initié les classes à la
biologie marine et à la photographie. Après
 cinq années d'enseignement, il a décidé de
prendre une année de congé pour étudier la
 possibilité d'ouvrir son propre aquarium
public quelque part. Pendant cette année,
en 1976, les enfants n'ont pas été à l'école
 pendant une semaine, et nous avons été à Port
 Townsend, Washington, pour rechercher
un endroit adéquat pour l'aquarium et le
 laboratoire marin. En novembre, Will a assisté
à une réunion de la Commission du parc de la
ville et a proposé d'utiliser la jetée et le
bâtiment se trouvant au parc marin John B.
 Pope. Il a dit qu'il avait les ressources
financières pour ce projet, mais s'attendait
 à ce que la ville rénove l'extérieur et
l'intérieur du bâtiment, et fournisse
 l'électricité et l'eau. La vérité est qu'aucun
d'entre nous n'avait de travail et que nous
 avions deux jeunes enfants à nourrir.
 Pourtant, l'autodétermination de Will a prévalu.
Lorsque nous avons appris que la commission
 du Parc n'était pas intéressée et que les
perspectives de travail étaient minimes, nous
avons quitté Port Townsend en faveur de Port
 Angeles, qui se trouve aussi dans la Péninsule
Olympique, mais plus à l'ouest. Là-bas, nous
avons trouvé un bien où y construire notre
 maison. Au nord, on avait une belle vue
 sur les eaux qui coulaient dans le Détroit
de Juan de Fuca entre les Etats-Unis
et le Canada. Au sud, on avait une toute
aussi belle vue des Montagnes Olympiques,
que Will aimait tant.

 

MS: Une maison sur mesure revient cher.
Comment Will avait-il l'intention de la payer?

 

LW: Il y a les maisons et il y a les maisons sur
 mesures. Pour réduire les frais, Will avait
 l'intention de faire lui-même le travail. Il a
trouvé une compagnie "construis toi-même"
qui pouvait livrer les matériaux de
constructions sur la parcelle. Nous sommes
 retournés chez nous en Oregon et nous
avons organisé notre départ, mais pas
avant 1977. Etant donné qu'il n'enseignait
 pas, Will pouvait aller en éclaireur en février
pour sous-traiter la construction de la maison
 et retourner en avril pour aider au
déménagement. Il a pris la caravane pliante
à cabane avancée, et a vécu dedans, pendant
 qu'il essayait de planifier l'aide des gens qui
 devaient l'aider à poser les murs, enlever des
tas de saleté pour aplanir la zone (une pelle à
 la fois dans certains endroits), et directement
 la coulée du sol en ciment. J'ai encore les
lettres qu'il nous a envoyées, alors qu'il
construisait le bâtiment. Il neigeait. Il faisait
froid. Le vent posait problème. La caravane
 pliante fuyait. Il était fatigué. Avec cette
chronologie des évènements, il pouvait
difficilement attendre pour retrouver sa
 famille. Avec de l'aide, la maison a eu enfin
 un garage avec une porte verrouillable, donc
au moins nous avions un abri pour entreposer
 nos affaires. Nous étions heureux. Will
revenait à la maison, enfin. Il est venu
à la maison avec un bus Greyhound
jusqu'en Oregon,et nous nous sommes
 préparés à déménager nous et nos affaires
dans un camion U-Haul. Nous avons
déménagé le 14 avril 1977. La structure de
 base était debout, mais il y avait encore
tant à faire - le travail d'électricité et de
plomberie, l'isolation, les plaques de plâtre,
 la peinture, le revêtement extérieur en
séquoia, tout ce que tu veux. Nous avons
déménagé dans un motel où nous avons vécu
 quatre mois, inscrit Erika et Evan dans une
école  élémentaire du quartier et avons passé
notre vie à nous déplacer, pendant ces mois,
 alors que nous continuions à  travailler
 à la maison. Tout en  consultant des guides
pratiques pris à la bibliothèque sur
l'installation de la plomberie, des panneaux
électriques, l'installation électrique, etc.
Même nos enfants, âgés de huit et sept ans,
 nous ont aidés à installer les interrupteurs
 électriques et à percer les trous sur le
 revêtement extérieur pour le clouer. Je lui
 ai suggéré que c'était le Méccano qu'il avait
toujours voulu lorsqu'il était enfant, et
n'avait jamais reçu, cette fois à une échelle
 gigantesque. A mi-août, nous avions fait le
minimum, nous pouvions y emménager. Ses
 parents, son frère et sa belle-sœur nous
ont rendu visite. Par miracle, les toilettes
évacuaient vraiment , l'eau coulait des
robinets lorsque vous tourniez les poignées,
et les chambres s'illuminaient quand on
appuyait sur les interrupteurs! Nous avions
 une maison, inachevée mais une maison.
Maintenant, nous avions juste besoin de travail.

 

SUITE

 

Bulletins ISFA Bisfa 15 Mark Sherman Lillie Wirt Will Wirt Hommage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×