Will Wirt (1929-2008) page 7

Hommage 

  Polymathe, mari et père aimé,
grand voyageur, et expert en jeu de ficelle

par
Lillie Wirt, Port Angeles, Waschington
Mark Sherman, Pasadena, Californie

 

INTERVIEW

(suite)

 
MS: Etant donné que Port Angeles est si petit,
je suppose qu'il n'y avait pas beaucoup
de possibilités d'emploi, pour des enseignants
de science. Qu'a fait Will?

 

LW: Par chance, la Faculté de la Peninsula
community était située de l'autre côté de la rue
 de notre maison nouvellement construite. Will a
 envoyé son curriculum vitae, mais la Faculté n'y
  a pas donné suite. Puis un matin, le Doyen de
l'instruction a téléphoné et a demandé à Will de
remplacer le professeur de botanique. Will a
 demandé, "Quand?" Le Doyen a répliqué,
"Aujourd'hui à 9 h du matin, et pour le reste du
 semestre si vous le voulez". C'était incroyable.
Peu après, on lui a demandé de créer un cours
 de Biologie Marine et un cours de
Photographie Sous-Marine pour plongeurs
 certifiés. A partir de là, il a pris des cours de
Pêche, un cours de Chimie, et un cours de
 Biologie des côtes du Pacifique.
Je crois vraiment qu'il pouvait tout faire car
il avait un esprit inquisiteur, qui était rempli
de l'information qu'il avait facilement absorbé
à travers les années, et il pouvait s'en rappeler
si besoin. Il était un lecteur vorace: romans,
nature et Henry David Thoreau, math, flore/
faune petite et grande, l'univers et l'espace, les
montagnes et John Muir, les fleuves, les pistes,
et les parc nationaux, les habitants de l'océan,
l'histoire et la science. Je ne me souviens pas du
tout de Will disant qu'il ne pouvait pas faire
quelque chose. Il aurait plutôt dit, "Hum, voyons..."

 

MS: Qu'en est-il de l'aquarium publique que
Will imaginait. A t-il réussi à le réaliser?

 

LW: Oui, grâce à un collègue visionnaire nommé
Art Feiro. Art était un professeur de biologie et
le Doyen des étudiants à la Faculté de de la
Peninsula  community. Ils devinrent très vite
des amis proches. Chacun appréciait la
compagnie de l'autre dans leur amour
mutuel de la science, la biologie marine et
 en particulier la plongée. Tout ceci
 conduisit au rêve de la construction d'un
laboratoire marin sur la jetée au bord de la mer,
 avec l'aide financière de la communauté et
de l'aide du gouvernement. Le 21 novembre
1981, le maire de Port Angeles, coupa un
"ruban" bull kelp seaweed, (c'est une grande
 algue) tendu à travers l'entrée par Erika
  et Evan, pour commémorer l'ouverture du
nouveau laboratoire marin de la ville, situé à
City Pier. Art Feiro fit un petit discours.
 Plus de 110 donateurs contribuèrent par
leurs dons. Les créatures marines vivantes
 ont été hébergées dans l'aquarium de la
chambre principale du labo. Le labo avait
aussi une bibliothèque, une chambre noire
 pour le développement des photographies
sous- marines prises par des plongeurs
et une classe.  Des enseignants locaux
 pouvaient apprendre comment conserver
des spécimens vivants dans leurs classes.
Le labo comptait 40-50 "Amis du labo marin".
Tout d'abord, Art a été le directeur en charge
 des objectifs éducationnels, et Will
dirigeait le labo des plantes physiques.
Mais, un grand malheur se produisit: Art
 mourut le 14 février 1982 à l'âge de 51 ans.
Wil était dévasté par la perte. Il le considérait
 comme un frère, peut-être  même son autre
âme sœur. La responsabilité du labo marin
 tomba exclusivement dans les mains de Will.
 C'était un immense défi et exigea qu'il ait
beaucoup de guides pour faire les explications
 au  public et l'entretien, pour la plupart
  sur la base de volontariat. Notre famille
était parmi ceux qui étaient volontaires, et
"Les Amis" répondirent en conséquence.

 

MS: Vous avez fait mention du fait que Will a
commencé à s'intéresser aux jeux de ficelle,
d'abord lorsqu'il vivait en Alaska, alors
en 1964. Quand son intérêt a-t-il resurgi?

 

LW: Aussitôt après qu'il s'est retiré de
l'enseignement à la Faculté de la
Peninsula  community. En février 1995, Will
a passé 16 jours à canoer sur le fleuve Ireng
en Guyane,  avec les Indiens Patamona.
Lorsqu'il est retourné, Will m'a dit qu'il avait
essayé de leur montrer 'l'Echelle de Jacob',
et qu'alors ils l'avaient inondé d'une variété
 de figures. Il avait tant à faire pendant ce
 voyage, qu'il n'avait pas pu apprendre
 comment réaliser la plupart des figures
qu'il avait vues, mais lorsqu'il est retourné
 aux Etats-Unis, il a cherché sur internet des
informations sur les jeux de ficelle, et a
 trouvé l'Association Internationale du Jeu
de Ficelle.

 

MS: Oui, en effet! J'ai encore la première
lettre de Will adressée à nous, datée du
17 novembre 1995.

 

LW: Will était très encouragé par le succès de sa
première aventure de collecte. Cela lui a donné
l'envie de visiter beaucoup d'autres endroits
exotiques pendant la dernière décennie,
quelques fois avec moi, beaucoup sans moi.

 

MS: Dans quels voyages de collecte
l'avez-vous accompagné?

 

LW: Will et moi avons été au Pérou, en
Patagonie, au Tibet, en Chine, deux fois, à
 Tabuaeran, et dans la Réserve Navajo,
au moins quatre fois y compris deux avec
 vous. Will s'est envolé pour l'Ethiopie et l'Inde
 seul, car je ne supporte pas bien la chaleur.
Will a été aux Palaos et à Chuuk avec ma nièce,
car je ne suis pas une plongeuse.

 

MS: Quel endroit avez-vous le plus apprécié?

 

LW: Je n'ai préféré aucun endroit. Ils ont eu tous
 leurs propres saveurs. J'ai apprécié les enfants
 de la jungle amazonienne aux éclatants
sourires avec leurs jeux de ficelle, les femmes et
les hommes asiatiques en costumes indigènes,
 avec leurs figures 3D complexes, et près de
chez nous, les Indiens Navajos de l'Arizona,
avec leurs jeux de ficelle à thème astronomique,
 qui font maintenant partie de l'apprentissage
en classe. C'était amusant de voir les yeux de
Will briller pour encourager, alors qu'il
demandait à ses informateurs de réaliser
 plus de figures. J'ai aussi apprécié l'excitement
 que vous deux avez partagé en étant
capable de documenter et de présenter un
 compte-rendu valable, que les Navajos
pourront utiliser dans leur système éducatif.
C'était vraiment amusant!

 

MS: Lorsque j'ai rencontré pour la première
 fois Will en 1998, j'ai appris qu'il était
 malentendant d'une oreille et avait une
déficience auditive à l'autre. Etait-il sourd
enfant?

 

LW: Non. En 1980, les docteurs ont découvert
 une tumeur qui grandissait lentement, un
 neurinome de l'acoustique, proche du tronc
cérébral qui a du être enlevé. Un neurinome
 de l'acoustique est une tumeur bénigne qui
se trouve sur le huitième nerf crânien qui va
 du cerveau à l'oreille intérieure. Will a été
à Portland, Oregon, pour se faire opérer et
est retourné seul en avion, ayant l'air "assez
secoué" comme l'a dit Art, lorsqu'il est venu
le prendre à notre aéroport local. L'opération
lui a donné une paralysie de Bell pour quelque
temps. Au fil des ans, nous avons appris à faire
face à sa surdité partielle mais, il n'a jamais
vraiment surmonté ce combat. En présence
d'autres, je me mettais toujours de son côté
 gauche pour pouvoir répéter toute
conversation qu'il lui arrivait de perdre, mais
chaque année  son audition continuait de se
détériorer. L'année qui a précédé sa mort on
lui a mis un implant cochléaire, mais il a été
profondément déçu par le manque de progrès
après l'opération. Je sais que c'était
horriblement frustrant pour lui.
Vous pouviez lire la frustration sur son visage.

 

Suite

 

Bulletins ISFA Bisfa 15 Mark Sherman Lillie Wirt Will Wirt Hommage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×