ISFA News volume 11 n°1 Septembre 2005, première partie

Extrait des Nouvelles d'ISFA
La Lettre d'Information Officielle de l'Association
Internationale du Jeu de Ficelle


Profil d'un membre

Exposition du Jeu de Ficelle de Brême

 


Pendant l'été de 2005, (8 mai- 21 août), le Musée
Übersee de Brême, Allemagne, a abrité l'exposition
 du jeu de ficelle la plus grande et la plus complète
jamais tentée. Plusieurs membres d'ISFA,  entre
autres Philip Noble, Michael Taylor,
David Titus, Audrey Small, Bett Anderson, et
Martin Damus, ont donné des photos ou des
spécimens montés, alors que d'autres comme
Mark Sherman, Sam Cannarozzi et Lothar Walschik
ont diverti les visiteurs et/ou contribué au
catalogue de l'exhibition - un beau volume à spirales
qui incluait une ficelle en boucle de nylon tressé.
Dans ce qui suit, le conteur narratif Sam Cannarozzi
de Parcieux, France, nous donne ses impressions
sur cet évènement inoubliable:

 

 

Plus de 15 000 ficelles et beaucoup de sourires

Aussitôt que j'ai entendu parler de l'exposition
du Jeu de Ficelle dans la dernière lettre
d'information d'ISFA, je me suis précipité sur
mon ordinateur et ai immédiatement envoyé
un courrier électronique à Anka Bolduan
au Musée Übersee (littéralement "outre-mer")
à Bremen, Allemagne? pour proposer quelques
présentations de ma performance appelée
STRINGERIES, décrite dans le Bulletin de
l'Association du Jeu de Ficelle N° 19 (1993).
Peu de temps après, elle a confirmé que le Musée
m'inviterait pour la fin de l'exposition, le
dimanche 21 aout 2005. Au début de l'été,
j'ai réalisé des extraits de mon spectacle
à différents endroits en Norvège, et donc
je m'étais échauffé en partie, pour le prochain
voyage à Bremen.

 

En réalité, l'exposition appelée
Ein Faden Verbindet (une ficelle qui nous lie)
était une idée originale de  Lothar Walschik et de
 son  groupe du jeu de ficelle ABOINUDI
(ABOrigène-INUit-InDIen), certainement
allemand - même européen - l'organisation
de la ficelle la plus prolifique (www.aboinudi.de).
Le Professeur Manfred Polzin et ses étudiants
de l'Université de Bremen ont aussi participé,
en contribuant au catalogue et en donnant
 des conférences, ainsi que Mark Sherman,
le directeur d'ISFA, l'a fait: il a contribué
à la section des jeux de ficelle d'Asie, et
il a donné une conférence en juin sur
l'histoire d'ISFA.

 

Couverture du catalogue de l'exposition du

 jeu de ficelle publié par le Musée Übersee de

 

L'exposition elle-même était présentée en deux
 parties: les jeux de ficelle d'Europe et les jeux de
ficelle du monde entier. Dans la section européenne,
vous pouviez regarder les interviews vidéo des
résidents de Bremen, partageant leurs souvenirs
des figures qu'ils avaient appris enfants, admirer
le couvercle d'une crème à café suisse qui
représente des jeux de ficelle (acheté sur E-Bay!),
ou jouer avec des ficelles fluorescentes  dans une
pièce illuminée par des lumières noires.

 

Dans la partie internationale de l'exposition, les
visiteurs ont pu se promener à travers cinq
chambres en forme de cube, chacune mesurant
15 pieds (4.572 m) et chacune peinte d'une
couleur différente.
 

La première pièce (peinte en jaune) était
consacrée au jeux de ficelle d'Afrique, tandis
que les pièces suivantes (peintes en rouge,
vert, bleu et orange) présentaient des figures
d'Australie, de Papouasie-Nouvelle-Guinée,
l'Arctique, et le Sud-ouest américain. La
plupart de ces pièces incluaient des écrans
vidéo montrant des films ethnographiques
des populations indigènes, réalisant des figures,
ainsi que des objets fabriqués main, qui
illustraient ce que les figures de chaque région
représentaient. Par exemple, dans la pièce
africaine, j'ai vu un authentique xylophone
en forme de panier pangwe, et un touraco
bleu (oiseau) empaillé, et dans la pièce du
Sud-ouest américain, j'ai vu un tapis navajo
fait main, des photos à contre-jour de
constellations, et des papillons colorés
 encadrés.

 
A travers les deux sections, on pouvait
trouver des piliers couverts de photographies
et d'instructions (offerts par Lothar Walschik)
expliquant comment réaliser diverses figures.
C'est parce que chaque visiteur recevait avec
son billet une ficelle en boucle, et que donc
ils pouvaient essayer de réaliser des figures,
s'ils le voulaient - et beaucoup de gens l'ont
vraiment fait!
 
J'étais programmé, pour réaliser mon
spectacle STRINGERIES à midi et à 16 heures,
le dernier jour, dans la salle principale du
Musée - une pièce mesurant 12, 192 mètre
 (40 pieds) de haut, couronnée d'un dôme.
Pendant chaque séance, j'ai diverti à peu
 près 60 personnes, la plupart étant des adultes,
qui se sont présentés avec une ficelle
 autour du cou ou dans leurs mains,
impatients d'y aller.
 
Devant un tel auditoire captif, j'ai "fait travaillé
les ficelles" pendant presqu'une heure, combinant
de la narration avec des figures et des tours, qui
employés quatorze ficelles de différentes couleurs,
chacune devenant une histoire individuelle ou
une anecdote. Ma toile de fond des Iles du
 Pacifique consiste en des masques sculptés
dans le bois, mesurant huit mètres (25 pieds)
de hauteur, de solides pirogues à balancier
avec des voiles faites de fibres tissées, de
luxuriantes plantes de bambou, et d'éclatantes
fleurs tropicales. Après avoir fini de raconter
une histoire appelée 'Le Comité des Papillons',
un vrai papillon est apparu, ce que j'ai pris
comme un signe de chance incroyable!
 
Chapeau bas à la pédagogue gracieuse et
compétente du musée, Anka Bolduan et
son équipe, et particulièrement au très sérieux
mais insouciant (et particulièrement généreux!)
Lothar Walschik, dont le groupe Aboundi a été
nommé en 2000 contributeur officiel de
l'Allemagne au programme de la Culture de la
 Paix. Pendant ma visite, Lothar a bu et a mangé
avec moi en chemin avers la Mer du Nord,
où nous avons échangé des jeux de ficelle et
des expériences, sur un poisson délicieux et du
 vin blanc. Aux dernières nouvelles, le Musée
Übersee a distribué plus de 15,000 ficelles aux
visiteurs, contribuées par l'usine locale de
cordes.
 

L'exposition s'est finie en aout mais se réouvrira
au Musée suisse des jeux près du Lac Léman
plus tard cette année, où Lothar et moi
espérons d'être à nouveau....Empêtrés.
Donc, si vous avez l'intention de visiter l'Europe
autour de Noël, ou peu après, ne manquez pas
ce projet vraiment enchanteur, et laissez-
vous captiver -ET la ficelle liée par le monde
de la signification de la culture de l'échange
vraiment universelle.

ISFA News Profil d'un membre Sam Cannarozzi

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×