La présence de la ficelle dans le monde postmoderne 2

par

GREIG KEITH

Santa Cruz, Californie 
 
Deuxième partie

          En 1974, j'ai eu un travail qui consistait à faire
du travail de terrain pour une entreprise nommée
Folklife Festival. Pendant dix mois, cette année,
j'ai voyagé dans les quatre états du nord-ouest,
cherchant des gens qui connaissaient les traditions,
et qui pourraient vouloir venir à Spokane, le site
de l'Expo de 1974, et enseigner quelques petits
secrets du lasso, de la  taille, de la construction
de pièges à crabes, de la réparation de filet, de la
carpe farcie, quelques astuces pour le boisage
des mines de roches dures, qui pourraient intéresser
les amateurs de foire, qui se promenaient dans
les trois demi-hectares de Folklife.
   Cet été j'ai passé trois semaines à dispenser des
traditions par moi-même. J'ai collé une petite
douzaine de ficelles de longueurs différentes, la
plupart adaptée aux enfants, et je me suis
promené sur les terrains de Flolklife, habillé d'une
chemise de cowboy et d'un chapeau blanc, en
réalisant des figures. J'avais suspendu les ficelles
à travers ma poitrine comme des bandoulières.
Je me suis appelé moi-même frondeur-ficelle
et ai donné à qui le voulait une ficelle de la bonne
mesure. Si je n'en avais pas une de la bonne
mesure sur le moment, j'en collais une sur place.
Pas tout à fait gratuitement. Une ficelle
personnalisée devait leur coûter l'apprentissage
d'une figure. Ou deux.
   Vous pouvez créer un petit attroupement avec
une ficelle, surtout en costume. Deux ou trois
voudront apprendre des figures. Quelques fois
plus que cela, qui seront gauches. Les gens
apprennent à des rythmes différents. Il me
semble que même les gens qui apprennent
facilement, peuvent être classés en différentes
catégories. Il y en a qui ont besoin de mots pour
décrire les pas, d'autres voient les motifs plus
clairement, en regardant silencieusement,
certains semblent juste sentir les tactiques.
J'ai découvert qu'il vaut mieux se tenir côte
à côte lorsque vous enseignez, pour que vous
ayez tous les deux la même vue de la ficelle.
   Dans un voyage sur le terrain,
vers Montana cherchant des patrimoniaux
frontaliers de différentes sortes, j'ai vu deux
gars debout à l'extérieur de Post Falls, Idaho,
avec une valise et une selle à côté d'eux, sur
l'accotement de la route. Tôt l'après-midi, leurs
visages foncés brillaient sous le bord gris pâle de leurs
chapeaux de cowboy. Ils n'étendirent pas le pouce,
mais ils me regardèrent approcher et voulaient
clairement monter. Il s'avéra qu'ils étaient des
cavaliers navajo de chevaux non entraînés
(bronc) en route pour une rodéo à Sand Point.
Je pouvais les emmener une partie du chemin.
Leur selle bien couchée dans le porte-bagages
dans ma vieille Datsun familiale.
   Un parla un peu, l'autre pas du tout. J'évoquais
la ficelle. Lorsque nous arrivèrent à une
bifurcation, j'ai acheté un pack de six et nous
nous sommes accroupis sur le gravier à côté de
la route, et je leur ai montrés ce que je savais
Eclair et Le Papillon et l'Etoile. Plusieurs autres.
Le bavard m'en montra plusieurs. Il m'enseigna

l'Aigle Fonçant sur sa Proie, vous savez comme
après le  lapin. Et la culbute, juste les jambes,
vous ne pouvez pas voir le corps. Ce sont les
genoux et ces boucles sont les pieds et alors,
hop, ils basculent. Celui qui ne parlait pas
a regardé de près. Ses mains commencèrent
à se soulever quelques fois et une fois, j'ai
remarqué que ses doigts se crispaient vraiment,
comme s'il était avide de s'en emparer.
   La seule figure que le bavard voulait de moi
était Enlever un anneau d'une ficelle, pas
vraiment une figure, mais un tour pas mal du
tout. Je me souviens pas maintenant, de la
personne qui m'a enseigné celui-ci. Nous
avions tous où aller. Je leur ai donné les bières
restantes, et j'ai continué ma route.
   En 1980, j'ai commencé à travailler avec des
ordinateurs. Mon premier titre était technicien
de logiciels. Le travail consistait à déplacer un
grand nombre de fichiers entre diverses machines,
et à les compiler, à les relier, et à en distribuer
les résultats. Lorsqu'ils m'ont nommé
programmateur junior, ils m'ont demandé de
former et de superviser le remplaçant de
mon travail de technicien. Nous avons eu affaire
à deux candidates. Dominique m'a dit, une année
plus tard, combien elle avait été furieuse lorsque
je lui avais demandé d'apprendre un jeu de
ficelle, durant l'interview. Cela n'avait vraiment
rien à voir avec les ordinateurs! Eh bien, bien sûr
cela n'avait rien à voir, mais cela m'a appris
beaucoup de ce qui m'attendait, lorsque je devrai
l'entraîner. J'ai enseigné aux deux candidates
Le Balai de la Sorcière. Elle l'a très bien fait,
même en colère.
   Mon père, né en 1889, a grandi dans l'Arkansas
rural. Il appelait l'Echelle de Jacob, "Le Cercueil de
Job." Je ne sais pas pourquoi. Il ne se souvenait
pas comment faire la figure, mais il connaissait
des noeuds et des hitches. Il aimait ces puzzles,
comme celui où une corde est nouée à travers
des trous dans un  petit bâton, et vous deviez
déplacer un anneau en acier d'un côté du noeud
à l'autre côté.
   Ma mère, née en  1900, a travaillé dans le
Colorado, pendant quelques mois, pendant la
première guerre mondiale, dans un magasin, qui
faisait, entre autres choses, de grandes bâches
pour l'armée. Une partie de son travail consistait
à mettre dans les œillets, puis d'épisser les cordes
qui passer à travers et de coller les bouts. Elle
m'a vu collant des ficelles un jour, et cela lui a
rappelait l'odeur du canevas, la corde neuve
piquant les mains. Sa jeunesse.
   Elle est morte cet avril. Il y a deux ou trois
années, elle m'a donné un petit napperon, que
j'avais fait à huit ans. Elle l'avait gardé toutes
ces années. Elle m'a dit qu'un après-midi, je l'ai
regardée crocheter, et je lui ai demandé de
m'enseigner comment faire. J'ai été surpris,
et bien sûr content, de celui-ci qui est assez
bien, fait de fils vert et blanc divers.
   Et voilà que nous sommes dans à la fin du
20ème siècle. Ce bulletin apparaîtra, lorsque
j'aurai cinquante ans. Je suis célibataire
maintenant, mais il y a eu quatre femmes
dans ma vie. La première, ma seule femme
officielle, m'a fait connaître les jeux de ficelle,
indirectement, comme je l'ai déjà écrit. La
seconde ne s'intéressait pas à la ficelle. La
troisième trouvait cela amusant, mais ce
qu'elle apprenait, elle l'oubliait. Une nuit
au milieu de nos sept années de vie commune,
nous étions assis à table après avoir dîner,
la ficelle est sortie. J'ai fait l'Echelle de Jacob
pour réaliser le Pantalon de Grand-père. Je lui
ai tendue la figure pour qu'elle la saisisse. Elle
l'a examinée et puis au lieu de saisir le bas,
lointain de la ficelle du cadre, pour tirer vers
le bas les jambes du pantalon, elle a pincé deux
des trois croix extérieures et les a tirées vers elle.
   "Regarde, " a-t-elle dit. "Le Soutien-gorge!"
Et c'était vraiment ça. Les enfants de dix et
douze ans aiment celle-là.
 
 
 
 

Notes:

5. L'Aigle Fonçant sur sa Proie navajo est identique
    à la mouette inuit (voir Jayne, fig.814).
    La méthode navajo est donnée ci-dessous.
    La méthode Yup'ik est donnée ici.


6. La Culbute navajo est identique au Soleil klamath
    (voir Jayne, p. 82). La méthode navajo est donnée
    ci-dessous.

7. Le Soutien-gorge a été inventé par Molly Margulies.
 
 
 
 
 


L'Aigle Fonçant sur sa Proie
 
1. Premier Berceau.
 
2. D2 relève par en-haut 1v comme suit:
    D2 agrippe par en-haut 2l et 5...
    passe sous 5, 2 et 1l et entre par
    en-bas dans 1....
    D2 relève par en-haut 1v et retourne
    sous 1l, 2 et 5.
 
3. G2 entre par en-bas dans D2 supérieure.
    Etendre.
    Libérer 1.
    Garder les deux boucles sur 2 bien séparées.
 
     Vous avez deux boucles sur 2
     et une sur 5.
 
4. Alors 1 prend par en-bas 5f comme suit:
    1 agrippe par en-haut 2v inférieure, passe
    sous 2l² et 5v et prend par en-bas 5l, à travers
    la boucle 2.
 
5. Faire passer 2v supérieure à travers la boucle 1
    comme suit:
    D1 agrippe par en-haut 2v supérieure, laissant
    la boucle originale d'1 glisser.
    Répéter avec G1.
    Etendre avec le paumes face au sol.
 
    Vous avez maintenant une boucle sur 5,
    deux sur 2 et 1 agrippe par en-haut une ficelle.
 
6. Maintenant, 1 relève par en-haut  5v comme suit:
    1 passe sous 2v²  et relève par en-haut 5v, laissant
    la ficelle originale d'1 glisser.
    Etendre avec le paumes face au sol.
 

7. Puis 1 prend par en-bas la ficelle qui vient de glisser
    et qui passe sous sa boucle.
    Libérer 2².
    Etendre en écartant 1 de 5.
 

    L'aigle a de très longues pattes. Plusieurs personnes
    m'ont dit, que la figure ressemble à une route arrivant
    entre deux montagnes.
 
 
 


La culbute, 
 

1. Premier Berceau.
 


2. Alors 2 accroche 1 par en-bas.
    Garder les deux boucles sur 2 bien séparées.
 
3. Faire passer 5 par en-bas à travers la boucle 2
    supérieure comme suit:
    1 entre par en-bas dans 2 inférieure et agrippe
    par en-haut 2v supérieure....
    passe à travers la boucle 2 inférieure....
    1 passe sous 2l² et 5v et prend par en-bas 5l.
    Libérer 5.
 
4. Garder les deux boucles sur 2 bien séparées.
    Serrer 3 contre 2.
    Libérer 1. Ne pas étendre.
 

5. Alors 1 entre par en-bas dans 2v supérieure.
    45 agrippent par en-haut 2l² et 2v inférieure.

    Vous avez les "genoux" penchés par-dessus 1v
     et les "pieds" suspendus au bas de la figure.

    Etendre lentement la boucle 1-2 et hop......
    les jambes sautent.
 

suite
 

 

BISFA 1 Bulletins ISFA La présence de la ficelle dans le monde postmoderne Commentaires Greig Keith

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×