Ayatori: Les Jeux de Ficelle Traditionnels du Japon 4

  PAR
TAMA SAITO
Saitama, Japon 
 
 

 

preparée pour publication par
YUKIO SHISHIDO
Kyoto, Japon

 

Les jeux de ficelle

 

 
 
     J'ai appris rapidement que les jeux de ficelle étaient
    joués principalement en hiver en ville, aussi bien que
    dans mon village. Lorsque la brise automnale
    commençait à souffler et que les parents
    commençaient à tricoter, les enfants avaient souvent
    très envie de jouer aux jeux de ficelle. A plusieurs
    occasions, une fille de l'école primaire avec une
    belle ficelle pendue à son cou, avait attiré mon
    attention durant l'automne et l'hiver de cette
    année. Mais ce qui était encore plus bizarre, c'est
    que je n'avais encore jamais remarqué de filles
    portant ce genre de colliers jusqu'alors. Je
    commençais à me demander si les jeux de ficelle
    étaient devenus extraordinairement populaires
    cette année, mais j'ai réalisé plus tard que je les
    avais simplement négligés, par manque d'intérêt.
    Les ficelles portées par les jeunes filles étaient
    invariablement en laine, et presque toutes avaient
    été tricotées pour former une chaîne. D'abord la
    ficelle semblait trop épaisse pour être manipulée
    par de si petites mains, mais j'ai plus tard appris
    qu'elle était assez flexible. Leur emploi d"une
    ficelle en boucle colorée tricotée et faite à la main,
    plutôt qu'une simple ficelle, était un signe de leur
    enthousiasme pour le jeu, et cela m'a impressionnée.
     
 

       Une fois que les filles commençaient à jouer aux
    jeux de ficelle, elle ne pouvaient pas s'arrêter d'en
    faire, et ne pouvaient aller nulle part sans une ficelle
    en boucle. De plus, les filles portaient toujours leurs
    ficelles en boucle comme un long collier, dans leur
    poches elle se serait emmêlée. De cette façon, elles ne
    rataient jamais une occasion de faire des jeux de
    ficelle à tout moment. Chaque fois que je rencontrais
    une fille de ce type, je lui demandais de faire un jeu
    de ficelle. Un jour, alors que je travaillais en tant que
    directrice dans une librairie, j'ai rencontré une petite
    fille avec sa mère qui m'a enseignait un beau jeu de
    ficelle nommé YOYO (129) avec grande joie.
       Pendant ces années, l'endroit où je travaillais était
    situé à vingt minutes de ma maison. La navette que je
    prenais chaque jour, pour aller ou retourner de mon
    travail me fournissait d'excellentes occasions de
    recueillir des jeux de ficelle. Je le faisais de la manière
    suivante: Dans le train en partance, je m'asseyais près
    d'une femme plus âgée, qui se révélait être conforme
    à une dame qui parlait de façon pittoresque, et si un
    petit-enfant l'accompagnait, elle me convenait encore
    mieux. Alors je commençais à réaliser des jeux de
    ficelle tranquillement. Si la dame près de moi, fixait
    avidement mes efforts, j'abordais le sujet des jeux de
    ficelle, avec une question bien chronométrée, lui
    demandant de m'enseigner quelque chose de ce qu'elle
    savait. De cette manière, j'ai recueilli avec succès,
    plusieurs figures remarquables, y compris
    ITO-HIKE BUN BUN (037).
     

     SUITE
    Livres

Bulletins ISFA Bisfa 11 TAMA SAITO YUKIO SHISHIDO

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×