Tom Storer page 9

Hommage à

Quelqu'un qui Aimait la Ficelle

 par
Mark Sherman

 

Le côté badin de Tom

Tom appréciait les créations modernes de
Yukio Shishido, James Murphy, et Steve Newkirk,
ainsi que celles de Felix Paturi, mentionné plus tôt.
Pendant des années, Tom a correspondu avec
Yukio Shishido, un inventeur extrêmement habile
de jeux de ficelle nouveaux et originaux. Entre 1979
et 1992, les créations de Shishido sont souvent parues
dans notre Bulletin. Tom aimait réaliser des figures
qui n'avaient pas été publiées et que Yukio lui avait
envoyé, lorsque BSFA a cessé de publier. Parmi elles,
il y avait 'Trois feuilles' - une figure 3D qui
ressemblait à un parapluie, et 'Quatre Vutus' (noix
Barringtonia) - une figure 3D qui est apparentée
à 'Deux Vutus' des Iles Salomons, mais avec quatre
groupes répétitifs.

 

A un moment donné, j'ai envoyé à Tom plusieurs
cassettes vidéo de James Murphy (inoli) tissant
quelques uns de ses figures 'Dix Hommes', 'Filet
 Nord Américain' et 'Filet Vertical' complexes.
Tom apprécia les cassettes et admira la créativité
de James. Afin de "traiter" l'énorme quantité
de la nouvelle information capturée sur les
cassettes, Tom a fait ce qu'il faisait toujours
lorsqu'il voulait assimiler la documentation: il
a transcrit les méthodes dans le code Storer. En
condensant chaque méthode en quelques lignes
de code, il pouvait recréer chaque figure sans à
avoir plusieurs fois à regarder la cassette
entière. Les méthodes codées de Tom se sont
avérées être une bénédiction, pendant les
quatre années que j'ai passé à éditer et illustrer
les manuscrits de Murphy.

 

En travaillant avec les figures de Murphy, Tom
était intrigué en particulier par une figure
animée nommée 'Bouche de Murphy'
 (BISFA 6: 195-196). Il ne pouvait pas
reproduire le mouvement amusant de la
figure finale, comme vu dans la séquence vidéo,
et était convaincu que cela devait avoir un rapport
avec la sorte de ficelle que Murphy employait
régulièrement (en soie crochetée). Ne voulant pas
concéder sa défaite, Tom exprima le désir de
""mettre la main sur une des ficelles de Murphy".
Il se trouve que James Murphy visitait Los
Angeles l'été de 2001
, et m'avait demandé de se
joindre à lui pour un déjeuner. Pendant notre
rencontre, son cadeau pour moi n'était rien
d'autre qu'un sac plein de ficelles en soie
crochetée à la main. En quelques jours, Tom
eut la "Ficelle Murphy" dont il avait grand
 besoin.

 

Tom admirait les motifs innovants créés par
le fan anglais de la ficelle Martin Probert.
Il aimait en particulier '
Dromadaire'
(BISFA 4,pp. 196-197). Dans une lettre datée
du 29 avril, Tom écrivit:

 

Ci-joint est une lettre que j'ai écrit à M. Probert
aujourd'hui comprenant un beau jeu de ficelle,
que j'ai trouvé en jouant avec le 'Dromadaire' de
Probert : - à qui je fais souvent référence comme
étant un 'chameau', pour je ne sais quelle raison.
Je réalise toujours la figure nommée 'Araignée
Lune' (fig. 8) en employant les pas 1-6 (joints)
suivis par l'Extension Newkirk (IN). Maintenant,
mon ami, ce n'est pas une figure à mettre de côté
jusqu'à que vous en ayez fait le tour; à votre
prochain 'arrêt' prenez deux ou trois minutes pour
la réaliser! Elle est vraiment belle et bête comme
chou; la photocopie jointe ne lui rend pas justice
.....ou tout autre figure étendue en employant IN,
d'ailleurs; la saisissante IN juste se 'flétrit' lorsqu'on
l'enlève des mains et qu'on la pose pour la
photocopier, d'après mon expérience.

J'ai été surtout heureux d'avoir les instructions
pour réaliser la figure, à cause de ce qu'elle
représentait pour Tom:

 

Sur la figure... J'ai vu plusieurs peintures Navajo
d'un désert ou scène mesa, avec une pleine lune
dans le ciel....laquelle lune est transformée en
corps d'une Grand Araignée (femelle) avec
des pattes composées d'étoiles., Aurore Boréale,
 ou tout autre phénomène aérien... exactement
comme dans ce jeu de ficelle [la Femme Araignée
est le Premier Esprit qui cherche les jeux de
ficelle (et les exécutants) comme vous le savez
probablement déjà].

 

Dans une lettre datée du 10 mai 1999, il partagea
avec moi une méthode non-publiée permettant
de réaliser une série du jeu de ficelle en cinq
parties, qui se finissait sur une magnifique
 figure nommée 'Femme Araignée' (fig. 9),
la divinité navajo qui a enseigné à son peuple
comment réaliser des jeux de ficelle. La figure
finale est précédée par Montagnes  Sacrées,
Lune, Coyotl (tête d'un Coyote à la lumière de
la plein lune), et Aigle. Dans une note de bas
de page, il a écrit: "Un ancien qui m'a montré
l'Aigle, s'est souvenu que sa grand-mère, une
Gardeuse de Croyance" commençait toujours
une performance du Jeu de Ficelle avec
"Femme Araignée", par respect pour ce
Premier Esprit.

 

En 1999, Tom et moi conversions régulièrement
au téléphone. L'avoir au téléphone à son bureau
n'était pas facile (la plupart de mes appels
restaient sans réponse), et entendre la voix de
chacun, après tant d'années passées à échanger
des lettres - nous pris quelque temps à nous
y habituer, comme d'apprendre à répondre aux
 commentaires de l'un et l'autre spontanément.
Néanmoins, j'ai de TRES BONS souvenirs de
mes conversations avec Tom. J'ai rapidement
appris que Tom savourait son temps mort
avec  "la ficelle". Chaque fois qu'il s'ennuyait,
il ouvrait un volume de son Encyclopédie du
Jeux de Ficelle et sélectionnait au hasard une
figure à réaliser. Après l'avoir maîtrisée, il
passait du temps à jouer avec: par exemple, en
récrivant la méthode pour éliminer les
mouvements peu commodes ou améliorer
l'extension. Ou, il créait des variations en
altérant des mouvements non-essentiels. Cela
l'occupait facilement pour des heures.

Pendant nos conversations téléphoniques, il
partageait souvent les résultats de ses plus
récentes séances de jeux avec moi. C'était
vraiment possible grâce à sa manière de parler
extrêmement clair: il parlait de manière aussi
éloquente qu'il écrivait! Par conséquent, je me
suis souvent retrouvé avec "une ficelle sur les
mains" et "le téléphone contre l'oreille" alors
que Tom me dirigeait oralement à travers une
méthode de construction. S'il se rendait compte
que j'avais fait une erreur et que je n'obtiendrais
pas la figure, il disait "recommencez". Jamais il
n'a perdu sa patience ou ne m'a laissé tomber.
Après avoir achevé avec réussite la figure, qu'il avait
"dictée" au téléphone, je lui décrivais le motif final
(pour indiquer que j'avais réussi) et louais les
caractéristiques notables du motif.

 

Les figures fascinantes de Steve Newkirk, publiées
dans le Bulletin de 1998, étaient des inventions
indépendantes inspirées par les plaques de Nauru
de Jayne. Tom admirait les figures que Newkirk
avait inventées et en particulier aimait sa manière
originale de les étendre (plus tard nommée
l'"Extension Newkirk"). Au téléphone, il a mentionné
avoir passé une semaine entière à analyser Newkirk #2
(fig. 10), ce qui me surprit étant donné que la figure
semble si simple. En réponse, Tom m'a envoyé une
lettre de six pages datée du 1 mars 1999. Dans
laquelle il écrivait:

 

C'était bien de vous avoir eu au téléphone, vendredi.
Parmi les diverses choses dont nous avons parlées,
vous sembliez exprimer le plus d'intérêt pour une
analyse mineure que j'ai faite avec la belle figure
"Newkirk 2", eh bien - on va vers les Vacances de
 Pâques et tout ce qui va avec - je vais vous écrire
là-dessus pendant que c'est encore frais dans mon
 esprit. Ce qui suit est une application très abrégée
d'un algorithme "déconstruction" élaboré, que
j'ai employé pour analyser les jeux de ficelle
 depuis très longtemps, maintenant; ce qui je
pense que n'importe qui l'aurait découvert par
lui-même - ou peut-être non.

 

Ce qui suivait était un Storer classique: une
discussion sur comment reconstruire virtuellement
n'importe quel jeu de ficelle, et encore plus
important, comment retravailler virtuellement
n'importe quel jeu de ficelle en employant des
techniques culture-spécifiques. A mon avis, cette
étude séminale devait simplement être publiée.
Après avoir discuté de la question avec Tom,
il suggéra d'écrire une ébauche et d'attribuer
l'article à Homer Sapiens. En employant un
pseudonyme, il aurait violé le pacte qu'il avait
fait avec ses amis amérindiens. Le résultat a
été "On s'amuse avec Newkirk 2", un article
de 8 pages qui est paru dans le Bulletin
de 1999.

 

J'avais été initié à Homer Sapiensen 1996
lorsque j'ai été moi-même l'objet du sens de
l'humour de Tom. Ne voulant pas s'attribuer
un article, il créa le pseudonyme Homer (Homo)
Sapien et écrivit sur un jeu de ficelle nommé
Oeuf'phthathl de la planète Zzarg'ha. Pour
m'empêcher de deviner l'origine, un ami copia
l'article et alors l'article fut envoyé à sa mère,
qui la renvoya avec son adresse, pour que la
lettre ait le cachet de la poste californienne.
J'ai essayé par la suite de découvrir la source
de cet article bien articulé sur les jeux de ficelle
d'une personne inconnue, et ait découvert un
Homer Sapien dans une ville proche, et donc je
conclus qu'il l'avait écrit. C'est seulement des
années plus tard que Tom admit le subterfuge.

 

Notre seule et unique rencontre
 SUITE

Bulletins ISFA Bisfa 14 Tom Storer Hommage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×