Will Wirt (1929-2008) page 3

Hommage 

  Polymathe, mari et père aimé,
grand voyageur, et expert en jeu de ficelle

 

par
Lillie Wirt, Port Angeles, Waschington
Mark Sherman, Pasadena, Californie

 

INTERVIEW


MS: Veuillez accepter mes condoléances pour
votre récente perte. Est-ce que vous vous
attendiez à la mort de votre mari?

 

LW: Pas du tout. Will a joui d'une bonne
santé et est resté actif  jusqu'au jour de sa mort.
 L'anniversaire des 79 ans de Will était vendredi,
le 19 décembre 2008. Nous étions retournés
de la maison de notre fille trois heures
auparavant, lorsqu'il a ressenti un mal de tête
 atroce, tard cet après-midi là. Il a pris deux
comprimés contre la douleur, puis s'est couché
 pour dormir un peu. J'ai tenté de le réveiller
 pour le dîner mais sans succès. Des auxiliaires
 médicaux sont arrivés mais l'attente a semblé
 interminable. Les routes étaient recouvertes de
 neige et de verglas.  Etant donné qu'il n'existe
 pas de centre de traumatologie à Port Angeles,
 Will a été transporté en avion à Seattle où les
 neurologistes ont déterminé qu'il avait souffert
 d'une rupture d'anévrisme. Le sang avait
poussé son cerveau d'un côté, refermant en
partie son ventricule droit et blessant son
tronc cérébral, ce qui avait affaiblit sa
respiration. Ils ont dit que les lésions
 cérébrales étaient irréversibles. S'il survivait
 à une opération il serait dans un état végétatif
et serait sous assistance respiratoire pour le
 reste de sa vie, dans un établissement de soins
 de longue durée. Notre fils et notre fille
savaient que  père n'aurait pas voulu cela,
 je le savais. Nous avons pris la difficile
décision de retirer le respirateur artificiel,
 avec l'assurance supplémentaire qu'il n'y
aurait pas de douleur et de gêne, alors que
la nature suivrait son cours. Alors qu'Erika,
Evan et moi le tenions, Will est décédé cette
nuit surréelle, froide et  blanche du
dimanche du 21 décembre 2008.


MS: Hormis les jeux de ficelle, quels étaient les
autres centres d'intérêt de Will?

 

LW: Ils étaient nombreux. Will appréciait la
 photographie, le processus complet des
prises de vue, du développement et du
 tirage. Il apportait aussi à la maison des
mousses et des lichens, et ramassait des
échantillons de plancton saisonnier pour
examiner/identifier et photographier
digitalement à travers son microscope.
Il aimait être dans les montagnes, pour
 camper ou faire de la randonnée. Cela lui
donnait la sensation d'être en
communion avec lui-même et la nature.
 La plongée sous-marine, la pêche à pied,
et faire du kayak dans les eaux locales, lui
permettaient d'explorer la vie de la mer.
Son intérêt pour l'astronomie nous a aidé à
localiser la Croix du Sud et d'autres
 constellations de l'hémisphère sud pendant
notre voyage en Amazone. Le géocaching
avec son GPS était une activité amusante,
un peu comme une chasse au trésor. Il
aimait à travailler avec des voitures à
moteurs Erector, avec nos petits-enfants
jumeaux. Son intérêt pour l'origami
a commencé lorsqu'il a décidé de réaliser
un mobile à suspendre au-dessus du berceau
 de son premier né. Lorsqu'il était encore
entendant, il grattait son ukulélé/guitare
baryton et chantait des chansons populaires
 des années 60. Il était toujours impliqué
dans quelque chose.

 

MS: Qu'est-ce qui le motivait et quelle était
 sa philosophie de vie?

 

LW: Will était un aventurier silencieux et
passionné conduit par une force
fascinante en lui pour découvrir, et
apprendre. Sa philosophie de vie pourrait
 se résumer par quelque chose que Sigurd
Olson a écrit: "Plus je contemple ce monde
 d'êtres vivants et que je regarde cette terre
elle-même, plus je suis convaincu qu'il ne
 pourra jamais être une fin à
 l'émerveillement et à la connaissance, et
c'est une  véritable tragédie de la vie de
perdre du temps alors qu'il y a tant à voir
et à apprendre." Nous avons vu cette citation
 sur un mur de l'Oregon Museum of Science
and Industry et cela a touché une corde
sensible en lui et donc j'ai écrit au musée pour
avoir la citation exacte. Will l'a tapée et l'a
mise dans un endroit de choix dans son étude.
Elle est devenue son mantra. Cela date de
 plus de 20 ans. Quelqu'un une fois a dit
 "dans la vie vous avez les gens superficiels
qui se déplacent en surface et vous avez
 les plongeurs, ceux qui plongent dans la vie..."
  A quelle catégorie Will appartenait... La
question ne se pose pas.

 

SUITE

 

Bulletins ISFA Bisfa 15 Mark Sherman Lillie Wirt Will Wirt Hommage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×