Episode nauruen 2

L'histoire de mes aventures
passées à recueillir des jeux de ficelle
 sur l'île de Nauru

par
Honor C. Maude
Camberra, Australie

 

SUITE

  
Chaque jour j'allais au village, la plupart du temps
à vélo, et j'ai réuni progressivement quelque
vieils hommes, pas beaucoup, et un homme plus
jeune qui pourraient me montrer des jeux de ficelle.
Tout d'abord ils ont fabriqué une ficelle très longue
et très fine faite de cheveux humains tressés et ils
m'en ont donnée généreusement une.


La langue, bien sûr, était un problème d'une
certaine manière, mais j'avais seulement à copier
avec mes mains ce qu'ils faisaient avec les leurs,
cela se passait très bien et encore et encore ils
 faisaient une figure et me criaient "amwangiyo"
qui étaient une série de mouvements destinés à
achever un motif
. Comme j'avais appris ces
mouvements avant, cela m'aida énormément.
Il y avait une autre série de mouvements pour
terminer une figure à, son meilleur avantage
et j'avais déjà appris celle-là aussi.
Donc chaque matin,
j'allais au village, et je
recueillais ce que je pouvais, on m'en enseignait
un certain nombre et alors je retournais à la
Résidence, et je passais là-bas l'après-midi
à me reposer et à recopier les instructions
des figures que j'avais apprises, en vérifiant qu'elles
étaient correctes. Le lendemain, la même chose se
 passait. Et donc pendant six semaines, j'ai appris.
J'avais une sorte de vie sociale parmi le personnel
de la Commission du Phosphate et les Garcia
s'occupaient très bien de moi.

Les vieils hommes réfléchissaient ensemble la nuit et
voyaient de combien de figures ils pouvaient se
souvenir. Le lendemain, ils me montraient ce dont
ils se souvenaient. De temps à temps, je montrais
les figures dans le livre de Caroline Jayne pour
voir s'ils pouvaient se souvenir de leur réalisation.
Le lendemain, ils me montraient ce dont ils se
 souvenaient. J'ai réussi à avoir les instructions
pour certaines mais pas toutes, mais j'ai obtenu
cette merveilleuse collection de
quelque motifs
très complexes et aussi de quelque nouveaux
 motifs - ils ont commencé à les inventer mais
largement après que j'avais quitté l'île.

Je devais partir pour rejoindre mon mari lorsque
mes six semaines se sont finies. Et, nous avons
décidé que la plupart de nos voyages autour
des Gilbert étaient finis et qu'il était temps de
 fonder une famille. Donc je suis tombée
enceinte. Finalement, je suis allé en
Nouvelle-Zélande où mon fils, Alaric, est né.
Sur mon chemin de retour, trois mois plus tard,
nous nous sommes arrêtés brièvement à Nauru
(nous étions en 1938) pour être confronté au
Commandeur Gracia qui avait un lot complet
de jeux de ficelle fixés sur une planche. Je
devais voir en 48 heures (et avec un bébé de trois
mois à m'occuper) combien je pouvais en recueillir.
J'ai obtenu quelques figures intéressantes mais
pas toutes.

SUITE

Bulletins ISFA Commentaires Bisfa 4 Honor Maude

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×