Episode nauruen

L'histoire de mes aventures
passées à recueillir des jeux de ficelle
 sur l'île de Nauru

par

Honor C. Maude
Camberra, Australie

Vers la fin de 1937, j'ai été capable de satisfaire
un souhait, qui me tenait à coeur, en passant six
 semaines sur l'île de Nauru que j'ai passé à
recueillir des jeux de ficelle, une ambition qui
m'avait été inspiré par les illustrations des motifs
uniques et complexes, du livre Jeux de Ficelle de Caroline
 Furness Jayne, publié en 1906. J'ai eu la chance d'avoir
ce livre rare; mon mari me l'a donnée en 1931. Les
illustrations ont été prises des jeux de ficelle originaux
recueillis par un Australien, Ernest Stephen, qui
alors qu'il était jeune, avait été abandonné sur une île,
en 1880, par le capitaine d'un navire
au coeur dur.
Là-bas, il s'est marié à une îlienne et s'est fixé. Mais
c'était plusieurs années avant que son père, qui lui avait
fait faire ce voyage pour sa santé, n'eut découvert
où il était.

Ernest Stephen a du être un jeune homme étrange
pour avoir appris des jeux de ficelle et après
les avoir appris, les avoir attachés en quelque sorte
à du papier marron ou quelque chose de ce genre.
Lorsqu'un anthropologue (William Henry Furness, 3ème)
est venu quelques années plus tard, il les lui remis.
Furness les donna alors à sa soeur, Caroline, qui
était intéressée par les jeux de ficelle et avait
déjà été à un exposition en Amérique où on
montrait des motifs américains variés. Donc, elle
a mis les illustrations de ceux-ci dans son livre
(elle n'avait pas d'instructions pour réaliser ces
jeux de ficelle nauruens), et ce sont ces
illustrations
que j'avais vu et étais très désireuse d'acquérir.
En 1937, lorsque j'atteignis l'île
Ernest Stephen
était mort depuis quelque temps, et les jeux de
ficelle avaient presque cessé d'être réalisés
à l'exception d'un groupe de vieils hommes,
les gens n'y jouaient plus.
Au tout début de l'occupation allemande, ils
avaient l'habitude d'organiser des compétitions
avec ces jeux de ficelle, mais ils ne tenaient plus
de tels rassemblement.

J'aurai du commencer mon histoire, en disant
que l'unique raison qui faisait que j'étais libre d'aller
à Nauru, était que mon mari Harry était allé aux
îles Phoenix pour sa première exploration avec
quelque
"vieils hommes" gilbertin (comme on les
appelait), pour voir si elles étaient vraiment appropriées
à être habité par la population gilbertine (vous pouvez
lire sur les aventures d'Harry dans son livre
Of Islands and Men, publié en 1968
*).
Je savais qu'il devait être absent pour une longue
 période et c'était assez facile pour moi de voyager sur
un bateau de phosphate pour un voyage d'une nuit
vers Nauru et d'espérer que je pourrai prendre
un autre bateau de phosphate qui me ramènerait -
c'est ce que j'ai fait, en fait. Je pouvais rester avec le
Commandeur Administrateur Australien Garcia
et sa femme. 

 SUITE


* republié par l'Institute of Pacific Studies, USP en 1991


Bulletins ISFA Commentaires Bisfa 4 Honor Maude Episode nauruen

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×