Honor C. Maude page 30

 

Un hommage à la plus importante autorité
sur les jeux de ficelle des Iles du Pacifique

par
Mark A. Sherman


The String Figures of Nauru Island d'Honor Maude.
1971. Occasional Papers in Asian and Pacific Studies, N° 2.
South Australian Libraries Board: Adelaide. XXXii
+
155 pages. Illustrations: 140 photographies + 4 gravures;
8 dessins, tous d
'Honor Maude. Nomenclature: Jayne,
avec l'emploi modéré de termes natifs.

 
The
String Figures of Nauru Island est sans nul doute
le chef-d’œuvre d' Honor Maude, pas seulement pour
les figures qui sont si belles (les plus complexes au monde),
mais aussi pour les instructions qui sont écrites si
clairement (Honor a choisi le style "convivial" développé
par Jayne). Et contrairement à ses autres livres, le livre
se distingue par les photographies des motifs achevés
étendus sur les mains, une méthode de présentation
onéreuse mais très efficace.

L'histoire de la manière dont Honor a voyagé à
Nauru pour sauver le peu de connaissance qui restait
des figures fleuries illustrées par Jayne, est réellement
phénoménal. (voir le
Bulletin d'ISFA, 1997). Sans
l'intervention d'Honor Maude pendant cette période
critique dans l'histoire de l'île, les jeux de ficelle les
plus intéressants au monde auraient été perdus à jamais
(cinq années après sa visite, tous ses informateurs sont
morts de famine pendant la Guerre dans le Pacifique).
De manière aussi impressionnante, est aussi le fait que
les notes d'Honor l'ont accompagnée dans chaque
voyage qu'elle a fait entre 1937 et 1958, lorsque les
Maude se sont enfin installés à Camberra.

Le livre s'ouvre sur seize pages de pages liminaires
les onze pages du cadre culturel contribuées par
 Harry Maude, et une introduction de cinq pages
 contribuée par Honor. Le cadre culturel est une
 merveille reflétant des années de recherche réalisées
par
Harry, sur l'histoire de la Micronésie. Dans
 celles-ci nous apprenons sur l'isolement de l'île,
l'arrivée des voyageurs des Caroline et des Gilbert,
les aspects de leur structure sociale l'arrivée des
Européens, la découverte du phosphate et l'exploitation
subséquente de l'
île. Tout ceci est développé pour aider
le lecteur à comprendre les circonstances, qui ont
donné lieu à la compétition
annuelle du jeu de ficelle
de l'
île - la force motrice qui a conduit à la création
de tant de motifs fleuris et très exceptionnels. Harry
conclut sa préface avec une évaluation de la visite
de sa femme.

Lorsque ma femme a visité Nauru en 1937, la réalisation
 des jeux de ficelle était tombée en désuétude, avec
la plupart de la culture nauruenne, à la suite de
changements culturels, causés par la christianisation
et l'industrie du phosphate. Il y avait un certain nombre
de personnes encore en vie, qui se souvenaient de cet art,
qui est prouvé par le fait que neuf des quinze figures
illustrées par Jayne pouvaient encore être réalisées
et que le répertoire combiné de ces informants totalisait
pas moins de 107 figures. A cette époque, la visite a fait
mieux que faire revivre un intérêt dans les arts nauruens;
le fait que de telles choses soient considérées comme
suffisamment importantes pour attirer l'attention du
monde extérieur, était en soi-même un stimulus.
En particulier, bien sûr, cela revitalisa le prestige
mourant des jeux de ficelle en tant qu'ancien art
créatif important de Nauru, et lorsqu'une seconde
 visite a été rendue l'année suivante, (malheureusement
seulement d'un jour) un certain nombre de nouveaux
motifs avaient été inventés, certains d'entre eux, comme
 "Personnels administratifs" d'une beauté et d'un talent
 technique égal aux plus beaux exemples de la tradition
classique nauruenne.

L'introduction d'Honor Maude est également charmante.
Elle s'ouvre sur une explication sur la raison qu'elle a eu
de visiter Nauru (pour recueillir les figures illustrées dans
le livre de Jayne), et une évaluation de leur connaissance
dès son arrivée. Alors elle présente les noms natifs donnés
aux doigts et aux ficelles, et décrit l'emploi de cheveux
 humains dans la fabrication de ficelle en boucle. Ceci
est suivi par une description presque comique de la
manière dont elle est parvenue à apprendre les figures
de ses informants, en dépit de la barrière de la langue.
Elle déclare aussi que de nouvelles figures ont été
 inventées ces derniers temps, au tournant du siècle, et
 qu'encore seize exemples très complexes ont été inventés
suite à sa visite (on trouve des photos dans l'appendice
 du livre). L'introduction conclut avec une description
de chants et légendes associés aux figures nauruennes,
suivie par une brève analyse des techniques nauruennes.

Plusieurs caractéristiques organisationnelles de ce livre
sont particulièrement attirantes. Premièrement, les
 figures sont groupées en fonction de leur répartition et de
 leur niveau de difficulté (Partie 1 - Figures Connues
 Ailleurs; Partie II-) Figures Simples Nauruennes;
Partie III - Les Classiques Nauruens). Par conséquent, le
 lecteur peut facilement tracer l'évolution du répertoire
 et instantanément apprécier les
caractéristiques qui font
les classiques nauruens si uniques. Deuxièmement, la
méthode de réalisation de chaque figure est décrite en
 entier, en dépit des répétitions. Evidemment, beaucoup
d'espace est consommé, mais grâce à cela, le lecteur
n'a pas à feuilleter en arrière et en avant - ce qui n'est
pas une tâche facile avec une ficelle entre les mains!
Troisièmement, chaque fois qu'une longue séquence
de mouvements couramment employés est exigée pour
achever la figure, Maude emploie des termes natifs
(Eongatubabo, Amwangiyo) ou à une phrase descriptive
(Finition Nauru), un peu comme elle a fait dans son
livre Tikopia. Réalisant que tous les lecteurs ne
réussiront pas à mémoriser les longues séquences
de finition, avant d'être confrontés à des figures,
Honor a insisté que quatre feuilles mobiles
soient inclues dans chaque livre, pour que le lecteur
puisse achever les mouvements sans avoir à tourner
les pages. Et pour finir un dernier point à souligner
et non des moindres, Maude indique la longueur de
la ficelle pour chaque figure - une information
essentielle pour réaliser une extension correcte.

L'appréciation de cette étude classique n'est pas limitée
aux érudits: les Nauruens ont acheté une grande
partie de la première édition, et une seconde édition
est en ce moment préparée par l'University of the
South Pacific, Suva, Fiji. La seconde édition inclura
un nouvel appendice contribué par les membres d'ISFA.
Il comprendra les méthodes pour réaliser les figures
nauruennes restées "non résolues", illustrées par
Jayne et par Maude dans leurs livres. Les méthodes
ont été élaborées en mélangeant et en collant ensemble
les méthodes recueillies par Honor Maude, pendant ses
visites historiques soixante ans plus tôt.



La Fondation de HOMA Press

A l'age de 70 ans Honor Maude réalisa qu'elle avait
 encore plusieurs grandes collections à mettre
au propre et à publier, parmi elles, une collection de
figures des Iles Salomon et une des Tuamotus. Les
éditeurs d'Oceania à Sydney avaient exprimé
en
 premier
un intérêt dans la publication en un
volume dans leur série monographique, et le
O.R.S.T.O.M. à Paris avait montré un
intérêt
dans ces derniers. Mais Honor Maude savait par
expérience que les presses académiques sont
notoirement lentes et qu'elles sollicitent souvent
des fonds des auteurs, pour compenser le coût
de l'impression. Pour cette raison, elle a décidé de
fonder sa propre presse. Le nom qu'elle a choisi
était HOMA (HOnor MAude).

Les quatre monographies ont été publiées par
la presse. Les membres du personnel de l'Australian
National University ont fourni les conseils techniques:
Adrian Young a conçu les couvertures, et Anvida Lamberts
a préparé les épreuves photo. La mise en page est nette
et simple: le texte est à double-interligne pour ne pas
submerger le lecteur, et beaucoup d'espace blanc
entoure chaque illustration. Bien que le
coût de
l'impression des trois premières monographies a
été en partie financé, par une petite subvention de
la République de Nauru (100 $ par monographie),
la presse a fonctionné à perte, ce que les Maude ont
du prendre en charge personnellement. De grands
fournisseurs ont acheté la plupart des livres pour
une distribution subséquente aux bibliothèques,
mais beaucoup de personnes ont aussi commandé
des copies. Actuellement elle sont toutes épuisées.

SUITE

Bulletins ISFA Hommage Bisfa 5 Honor C. Maude

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×