Honor C. Maude page 31

Un hommage à la plus importante autorité
sur les jeux de ficelle des Iles du Pacifique

par
Mark A. Sherman


The Solomon Islands String Figures d'Honor Maude. 1978.
String Figures Monographs, N° 1. The HOMA Press:
Canberra. xxii + 175 pages. Illustrations: 161 dessins
d'Alan Woodwell basés sur des croquis d'Honor Maude.
Nomenclature: Rivers et Haddon.


La première des quatre monographies publiées par
HOMA Press est paru en 1978, sous le titre
Solomon Islands String Figures. Le livre est basé sur deux
collections faites à intervalle de trente-cinq années:
la première collection était celle de Raymond Firth
réalisée en 1928-29, et la seconde était celle de
Christa de Coppet
réalisée en 1963-65. Firth a fait
sa collection lorsqu'il a voyagé vers et de Tikopia:
il les a recueilliees des îliens à bord de son bateau, et
dans les villages où le bateau faisait escale. Honor a
acquis ses notes de terrain, après avoir rencontrée
Firth à Londres en 1962. Pendant le début des années
1960,
Christa de Coppet entreprit un travail de terrain
sur
l'île de Malaita avec son mari anthropologue.
Christa  a rencontré Honor juste avant de partir
pour les Salomon et devint son élève. En quelques
courtes semaines, Honor a réussi à lui enseigner
la façon de réaliser et de
recueillir des jeux de ficelle.
Trois années plus tard, elle est retournée avec des
notes permettant de réaliser cinquante figures!

La collection Firth/
de Coppet est encore la plus
grande jamais réunie, d'un seul groupe d'une
île mélanésienne. Comme noté par Honor Maude,
dans son avant-propos, les trente-cinq ans qui
séparent les deux collections fournissent une
opportunité pour évaluer quels motifs sont
restés stables dans leur technique de construction,
et les motifs finals, d'une génération à l'autre. La
collection est aussi importante d'un point de vue
comparatif. Les Iles Salomon constituent une zone
convergente où les éléments de la culture
polynésienne, micronésienne, et mélanésienne
coexistent. Nous trouvons ainsi que quarante-cinq
des figures sont aussi connues en Nouvelle Guinée et
en Australie: quarante et une en Polynésie;
trente deux en Micronésie; et trente cinq ailleurs
en Mélanésie.

La théorie la plus significative présentée dans
ce livre concerne l'origine de l'Extension Caroline.
Maude propose qu'elle s'est produite récemment,
après que les Polynésiens aient cessé d'être en contact
avec les Micronésiens et Mélanésiens (les
Polynésiens
n'emploient pas
l'Extension Caroline
). En outre,
elle suggère que le développement en quantité et
en variété des jeux de ficelle produits dans les îles
à l'ouest du Pacifique, ont été en fait stimulés
par l'invention de
l'Extension Caroline - une
méthode des plus efficace pour la présentation.

 SUITE

Bulletins ISFA Hommage Bisfa 5 Honor C. Maude

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×