Les Tours d'Hanoï, Combiner Côtes et Nuages Orageux

par

 Frank J. Oteri

NEW YORK, NEW YORK

 

Au début des années 1900, Caroline Furness Jayne
a noté les méthodes pour réaliser deux jeux de
ficelle navajo extrêmement uniques. 'Nuages
Orageux
' est un excellent exemple d'un jeu de
ficelle dont la séquence de tissage peut être
"répétée"' à l'infini, pour ajouter de nouvelles
unités de nouveaux motifs au motif final.
'Sternum et Côtes' est une figure remarquablement
artistique qui commence avec quatre boucles
empilées sur les index. Dans cet article l'auteur
montre comment une séquence de tissage répétée
de 'Nuages Orageux' peut être empruntée et
appliquée à 'Sternum et Côtes'. Le résultat est
un motif qui représente une série d'alignement de
 pyramides ou "pagodes". Ce motif ressemble à un
 célèbre puzzle mathématique appelé 'Tours d'Hanoï.'

 

Introduction

 

Dans la collection de jeux de ficelle de Maude du
Protectorat Anglais des Iles Gilbert dans le Pacifique,
maintenant la République indépendante de Kiribati,
il y a une figure remarquablement élaborée appelée
Te Kibena ("Un Petit Senne") qui est créée avec
deux mains et deux pieds (fig. 1). N'ayant pas
particulièrement des pieds adroits, je n'ai jamais été
capable d'achever la figure avec succès à mon grand
dépit. Cependant, j'étais convaincu qu'il devait y
avoir un moyen de recréer cette figure ou
quelque chose de ressemblant, avec seulement deux
mains. La solution, assez singulière, vient d'une
culture entièrement différente, des Navajos du
sud-ouest de l'Amérique.


Il existe deux figures séparées, recueillies en premier
par Caroline Furness Jayne des Navajos dans la
première décennie du 20ème siècle, qui comprend
les ingrédients de base de cette recette.
La première, 'Nuages Orageux' (fig.2), est l'une des
figures des plus élaborée jamais créée avec
seulement une paire de boucles sur chaque main
(la plupart des jeux de ficelle quelque peu
complexes commencent au moins avec trois
boucles sur chaque main, par exemple le
Premier Berceau). Cette méthode peut être
trouvée dans l'article précédent sur les jeux de
figures navajos de Wirt, Sherman, et Mitchell
(voir pages 134-136), ou dans le livre luxueusement
illustré de Jayne (1962:236-243).


La deuxième, 'Sternum et côtes' (fig. 3), a l'un des
métiers à tisser des plus singulier, que je n'ai
jamais vu dans la construction d'un jeu de
ficelle. Sa méthode peut aussi être trouvée dans
l'article précédent (voir pages 134-138), ou dans
le second (1930:63-64) ou le troisième livre
(1942:35-36) de Kathleen Haddon.¹
Un jour, soit par accident ou par l'emploi d'une
ficelle courte (je ne me rappelle plus de laquelle),
j'ai construit les "Côtes" avec seulement 3 boucles
sur mes index au lieu du canonique 4. Cela fonctionna
à merveille; la seule différence étant qu'au lieu
de finir avec 6 côtes, j'en ai eu seulement 4.
Aiguillé par la curiosité, j'ai joué avec une plus
longue ficelle et essayé de construire  les "côtes"
avec 5 boucles pour finir avec 8 côtes. 6 boucles
produisant 10 côtes, etc.

Ici il y a un processus additif horizontal à
travailler dans la construction de 'Sternum et côtes,'
et il y a un processus additif horizontal à travailler
 dans la construction de "Côtes". (Les deux figures
provoque aussi la même grande crampe progressive
de l'index, due à la perte de circulation sanguine,
alors que les boucles des index se nouent de plus
en plus!). Travailler à l'envers avec seulement 2
boucles produit juste 2 côtes, ou quelque chose
qui ressemble à un nuage orageux.

Si le métier à tisser à 2 boucles produit 2 côtes,
ex. les multiples sets de nuages orageux de la
figure traditionnelle, pourquoi ne pourrait pas
un métier à tisser à 3 boucles qui produit 4 côtes
être après permuté horizontalement, pour créer
des structures multiples"4-côtes"? Et pourquoi ne
pourrait pas la figure traditionnelle à 4 boucles
'Sternum et côtes' permuter horizontalement pour
créer une structure multiple "6-côtes", qui
ressemblerait fortement à Te Kibena des Iles
Gilbert?

Voici comment réaliser "nuages oragifiés" la
version du métier à tisser à 4 boucles de 'Côtes'.
La première partie n'est rien d'autre que la
 version retravaillée des instructions de K. Haddon
pour réaliser 'Sternum et côtes'.
 

Les Tours d'Hanoï
SUITE

Bulletins ISFA Bisfa 7 Rapports de recherche Frank J. Oteri Les Tours d'Hanoï Combiner Côtes et Nuages Orageux

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×