Rien, Une série de jeux de ficelle que m'a enseignée Elsie Sperry 6

par
AUDREY COLLINSON
PARADISE, CALIFORNIE

 

Commentaires sur les différences

 

 

Elsie emploie une ficelle qui mesure environ
la moitié de la longueur d'une ficelle moyenne d'un adulte

Comparée à une ficelle moyenne d'un adulte,
une petite ficelle est tenue plus facilement par un
 enfant, un nain, ou quelqu'un qui est handicapé
d'un bras ou d'une main (un invalide, par exemple).

 

Une petite ficelle se prête aux manipulations rapides
d'un tour. Une telle ficelle se prête aussi aux formes
interchangeables, par exemple, la chaise à haut dossier
de l'autre série notée peut être réaliser pour avoir l'air
 d'une chaise normale, ou même d'un tabouret à trois
 pieds. Dans la narration d'une histoire,
particulièrement une avec des connotations aussi
bien chrétiennes que païennes, le tabouret à trois
pieds aurait pu avoir été dressé pour
Sainte Marie de Béthanie.

 

La quantité de matériel nécessaire pour une petite
ficelle est plus facile à obtenir qu'une ficelle
faite d'une plus grande longueur, ou une
bande de peau. Dans un autre siècle, des restes
 ficelles usées ou des lacets pourraient avoir
fournies le matériel pour une petite ficelle.
même un petit tas de laine, ou un "cercle" de
peau coupée de pattes d'animal peut fournir le
matériel brut pour une petite ficelle de berceau
du chat.

 

Une courte ficelle est plus facilement dissimulée
qu'une longue, si elle est empochée par un enfant,
manipulée par un illusionniste dans un "tablier
de démon", ou cachée dans les plis des
manches volumineuses d'un prêtre. Lorsqu'on
examine les subterfuges des premiers chrétiens
qui ont été utilisés pour se soustraire au dépistage
d'une évasion (lorsque soudainement
incapables de défaire le noeud rapidement
dans la ficelle aussi facilement que Sainte Brigitte
a été capable de retenir son élan pour tracer une croix),
le déguisement incorporé à un joujou d'enfant,
ou un objet courant pourraient s'avérer commodes.
Peut-être que Saint John le nain de Skete pourrait
avoir autrefois employé une ficelle en disant ses
sermons et en enseignant aux hommes qu'on lui
avait envoyés destinés à devenir des moines.
Nous ne le saurons jamais, mais c'est dans les
limites du domaine du possible.

 
 

Remerciement

 

Les éditeurs souhaitent remercier le
Professeur J.D.A Widdowson, Directeur du
National Centre for English Cultural Tradition,
The University of Sheffield, Angleterre, pour
avoir aimablement accordé la permission
de réimprimer cet article.


L'article est d'abord paru dans Lore and Language
 (1974), vol. 2, no. 1, pp. 18-30, une publication
sponsorisée par the Survey of Language and Folklore,
Archives of Cultural Tradition,
University of Sheffield.

 

SUITE
Notes

 

Bulletins ISFA Bisfa 7 Rapports de recherche AUDREY COLLINSON Elsie Sperry

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×