Héritage de la ficelle de Toronto

par
Mark Sherman
Pasadena, Californie


Lettre à l'Editeur

 


Camilla Gryski a commencé à s'intéresser
au jeux de ficelle juste après avoir
rencontré le Professeur Ken McCuaig
de l'Université de Toronto à un festival
populaire au début des années 1980
(voir BISFA vol.9, page 9-10
).
Plus tard il est devenu son mentor en
jeux de ficelle.

 

Pendant plusieurs années, après qu'il ait pris
sa retraite, on ne savait pas où il se trouvait,
mais récemment, il nous a envoyés une lettre
sollicitant une adhésion à ISFA.


J'ai saisi l'opportunité pour lui demander
s'il connaissait le Professeur Thomas McIlwraith,
un anthropologue de l'Université de Toronto,
qui a publié une belle collection de jeux de ficelle
dans sa monographie, en deux volumes,
sur les Indiens Bella Coola de la
Colombie-Britannique. Voici la réponse de
 Dr. McCuaig.


Réponse de Ken McCuaig
Mississauga, Ontario, Canada


Oui, j'ai connu Tom McIlwraith.
Lorsque je me suis inscrit aux pré-meds à
l'Université de Toronto en 1951, Tom
était Président du Département Anthropologique.
Autrefois, il y avait habituellement juste
un Professeur à plein temps qui était à
vie à la tête du département.
Nos maître-assistants en Anthropologie
étaient Norman Emerson (qui écrivait
son cours autour d'un café, 10 minutes
avant la classe) en première année
et le brillant Ted Carpenter en
seconde année.

 

Nous avons rencontré le Prof. McIlwraith
sur un site de fouilles indien, où il
avait toujours sur lui une ficelle en boucle.
Je ne l'ai jamais vu faire
 "Un Chien, avec de Grandes Oreilles",
mais plus tard j'ai fait un travail de rattrapage
avec les personnes qui avaient appris de lui.
Je me souviens qu'il aimait faire le tour du
"Lézard".


Au Musée Royal d'Ontario où nous avions
nos cours et où le Département Anthropologique
était situé, vous pouviez acheter pour 50 cents un
petit livret de Kathleen Haddon intitulé
Jeux de Ficelle pour Débutants. A l'intérieur
de la couverture il y avait deux mètres de
ficelle alimentaire, le matériel le
plus insatisfaisant.

 

La fine ficelle en coton tressé que McIlwraith
employait pour réaliser des jeux de ficelle
 était vendue dans le magasin Skinners Sports,
près de l'hôtel King Edward à Toronto.
Elle était employée en tant que ficelle "duck-blind".
Peut-être en ont-ils en stock.

 

Mark Sherman Camilla Gryski Lettre à l'Editeur Bisfa 12 Bulletins ISFA

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×