Honor C. Maude page 36

 

Un hommage à la plus importante autorité
sur les jeux de ficelle des Iles du Pacifique

par
Mark A. Sherman

String figures from pukapuka par Pearl Beaglehole
et Honor Maude.
1989. String Figures Monographs, N°4.
The Homa Press
: Camberra. xxi + 66 pages.
Illustrations: 63 dessins avec les mains par 

Pearl Beaglehole

Nomenclature: River et Haddon

  
En tant que quatrième et dernier volume de sa série
monographique sur les jeux de ficelle, le livre
Pukapuka de Maude est le travail d'un chercheur
expérimenté, richement embelli des observations
glanées de douzaines de textes érudits. La collection
elle-même a été réalisée par une contemporaine de
Mme Maude,
Pearl Beaglehole, qui a également été
marié à un célèbre spécialiste du Pacifique
(
Ernest
Beaglehole). Mme Beaglehole a préparé le
manuscrit, et avec l'aide de Kenneth Emory, un set
de photographies qu'elle a plus tard calqué, mais le
travail n'a jamais été publié. Honor a obtenu une copie
du
manuscrit du Bishop Museum d'Honolulu.

Contrairement à la plupart des autres collections que
    Maude a préparé pour publication, celle-ci ne
demanda pas beaucoup de révisions. Elle a conservé
le texte de
Beaglehole, réalisant les corrections
nécessaires, ainsi que ses dessins.
Beaglehole a groupé
les figures d'après les similarités dans les méthodes
de construction, accentuant ainsi leur interdépendance.
Elle a aussi compilé une liste de noms natifs
  impressionnante décrivant le noms des doigts, et les
noms donnés aux mouvements de la mains fréquents.

La préface de Maude est une merveille -un riche
 mélange de géographie, d'histoire et de sociologie
et de données comparatives. De celui-ci nous apprenons
que Pukapuka est un des quatre atolls qui constituent
le groupe septentrional des Cook, un groupe qui
est culturellement distinct de ses voisins du sud.
Elle a été probablement l'une des première îles à être
colonisée, par les premiers Polynésiens de la mère
patrie Tonga-Saloa, et ci-dedans réside la valeur de
 son répertoire du jeu de ficelle. Cependant, Maude est
prompte à signaler que plusieurs contacts après la
colonisation avec d'autres groupes se sont produits, et
grâce à sa vaste connaissance de l'histoire du
Pacifique, elle a réussi à fournir les emplacements
et les dates spécifiques. Nous
apprenons aussi qu'en 1635,
 un raz-de-marée et un cyclone tropical a réduit la
population de plusieurs centaines à  plusieurs
 douzaine d'habitants, et que la plupart du répertoire
du jeu de ficelle courant probablement provient de
la connaissance retenue par les survivants. D'autres
faits intéressants incluent son commentaire sur les
immigrants pukapukans qui ont probablement
introduit aux jeux de ficelle les Niueans, qui n'avaient
pas de figures indigènes propres.

Maude achève sa préface avec quelques assertions
audacieuses sur la répartition de figures variées
et des techniques - une chose qu'elle hésitait à faire
habituellement dans ses travaux antérieurs. Ici elle
définit assez clairement les cinq figures cœur du
répertoire océanique, et finalise sa supposition
disant que l'Extension Caroline est une innovation
récente. Mais le plus étonnant de tout est son
 analyse de l'Extension Hawaïenne (2 dans les
triangles et les paumes loin de vous comme dans
l'Echelle de Jacob), qui est rarement rencontrée
ailleurs dans le Pacifique. Etant donné sa prévalence
au Japon, Maude suppose qu'elle a été prise d'Hawaï
 par les premiers voyageurs japonais à la dérive, et
de là a été emmenée, dans des temps historiques,
à Pukapuka et aux Tuamotu. Il est intéressant de
 noter qu'une version modifiée de
Extension
Hawaïenne est beaucoup employée sur l'Ile de pâques.

SUITE

Bulletins ISFA Hommage Bisfa 5 Honor C. Maude

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×