Jeux de ficelle et Tours Ojibwés 3

recueillis par

Frederick W. Waugh (1872-1924)

 

 

Edité et illustré par
Mark Sherman


Sur Frederick Waugh

 

Frederick Wikerson Waugh est né le 14 avril 1872
à Langford, Ontario. Durant sa vie de jeune adulte,
Waugh a travaillé en tant que professeur à Toronto,
mais a passé la plupart de son temps libre à étudier
la technologie, l'ethnologie et la linguistique. Il
était un membre actif du club local archéologique,
et passait souvent ses étés à faire un travail de
terrain indépendant, dans la réserve indienne
iroquoise six nations, près de Brantford, Ontario,
pas loin de l'endroit où il avait grandi.

 

En 1911, Waugh a commencé à correspondre avec
Edward Sapir, le directeur de la Division
Archéologique nouvellement fondée de l'Etude
Géologique du Canada, au Musée du Mémorial
Victoria. Intrigué par les activités de recherche
 de Waugh, Sapir l'engagea en tant que vacataire
ethnologue, pour étudier les techniques iroquoises.
Deux ans plus tard, Sapir lui offrit un poste
permanent de préparateur, pour la section
ethnologique. En décembre 1919, il a été promu
assistant ethnologique et puis ethnologue adjoint
autour de 1923, un poste qu'il a détenu jusqu'à sa
mystérieuse disparition*, à la fin septembre 1924.

 

En plus de ses devoirs au Musée à Ottawa, Waugh
passa beaucoup de temps à l'étranger, à faire du
travail de terrain. Entre 1911 et 1915, et de
nouveau en 1918, il travailla avec les Iroquois
des Six Nations, et brièvement avec les Mohawks,
qui vivaient dans la Réserve Caughnawaga
 (Kahnawake) au Québec. Il était particulièrement
intéressé par leurs nourritures, médicaments,
rituels, contes, et mythologies. En 1916, 1919, et
1920, il a fait un travail de terrain parmi les
Ojibwés du Lac Long, Nipigon, Ile Manitoulin, et
 le Lac Seul, Ontario.

 

Pendant les années 1921 et 1922, il était à Nain
sur la côte Labrador (maintenant une partie de
Terre-Neuve-et-Labrador), pour étudier les Indiens
Naskapi et les Inuits Labrador. Sa dernière excursion
s'est déroulée à Sept-îles au Québec, où il a étudié
les Indiens montagnais.

 

En tant qu’ethnologue professionnel pendant 13 ans,
Waugh n'a pas beaucoup publié. Aujourd'hui, il est
plus connu pour sa monographie de 235 pages sur les
préparations de nourritures et les nourritures
 iroquoises (Canada, Department of Mines, Geological
Survey, Memoir 86, Anthropological Series no. 12,
1916). Néanmoins, Waugh nous laisse beaucoup
d'informations importantes sous la forme de notes
de terrain, manuscrits, photographies, et
correspondance professionnelle. Mais tout comme
Waugh ces dernières ont disparu, et n'ont refait surface
qu'en 1950, lorsqu'elles ont été retrouvées au Musée
d'Albany. Aujourd'hui, les carnets et les photographies
de Waugh sont abrités dans les archives du Musée
 canadien des civilisations à Hull, Canada.


* Note de l'éditeur: les détails concernant la disparaison

mystérieuse apparaîtra dans le prochain bulletin.

Information de Benoît Thériault
Archiviste, Musée canadien des civilisations


Jeux de ficelle recueillis par Waugh

 

On ne sait pas comment et quand, Waugh a
commencé à s'intéresser au jeux de ficelle.
Edward Sapir (le directeur d'étude de Waugh)
les connaissait certainement, car il était un élève
de Franz Boaz. Et aussi l'était le collègue de
Waugh, Diamond Jenness, qui avait recueilli une
très grande collection de jeux de ficelle de jeux de
ficelle eskimos, pour le Musée Victoria, pendant
l'Expédition Arctique Canadienne de 1913-1918
(Jenness 1924; Waugh est mentionné aux pages
165B et 178B).

 

Le témoignage documenté le plus ancien de l'intérêt
de Waugh pour les jeux de ficelle, date de 1912:
les dessins d'un jeu de ficelle et d'un tour de ficelle
figurent dans son carnet, sur les jeux iroquois.
En 1916, son intérêt a mûri. En mai,de cette année,
Waugh a recueilli 14 jeux de ficelle et 3 tours de
ficelle d'une délégation de chefs indiens de la
Colombie-Britannique qui visitait Ottawa, et
plus tard cette année lorsqu'il a travaillé parmi les
Ojibwés du nord du Lac Long, Ontario, il a réussi
  à recueillir des méthodes précises, permettant de
réaliser 14 jeux de ficelle et 2 tours de ficelle.
9 autres jeux de ficelle et 8 tours ont été recueillis
en 1919-20 à Lac Seul des Saulteaux, (les
emplacements de Lac Long et Lac Seul sont indiqués
sur la fig. 1). Malheureusement, Waugh n'a recueilli
qu'un seul tour de ficelle lorsqu'il travaillait parmi
les Inuit naskapis et labrador, en 1921-22. Cependant,
en 1924, il a été nettement mieux réussi à Sept-Iles,
un comptoir commercial sur la côte nord du fleuve
Saint-Laurent, où il a recueilli 23 figures complexes
et 1 tour de ficelle, d'informateurs naskapis-
montagnais. La collection de la côte nord de Waugh
ainsi que les figures qu'il a recueillies des chefs
indiens de la Colombie-Britannique apparaîtront
dans le Bulletin de l'an prochain.

 

Suite
les figures

Bulletins ISFA BISFA 8 Rapports de recherche Frederick W. Waugh Mark Sherman

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×